Le 2e challenge «Startupper de l’année par Total» : L’entrepreneuriat féminin à l’honneur

jeudi 15 novembre 2018 à 23:39
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Par Latifa Abada
Pour la deuxième année consécutive, la société Total organise son challenge «Startupper de l’année par Total» qui récompense la meilleure start-up en Algérie, dont la finale est prévue en février prochain. La grande nouveauté de cette deuxième édition, c’est l’attribution du label «Coup de cœur féminin» pour encourager l’entrepreneuriat féminin.

Le challenge «Startupper de l’année par Total» a été lancé par la compagnie pétrolière française en 2017. Cette compétition permet aux jeunes entrepreneurs de moins de 35 ans et dont l’entreprise existe depuis deux ans ou moins de bénéficier d’un financement et d’un accompagnement. Pour l’édition de cette année, les inscriptions ont été ouvertes au mois d’octobre dans plus de 50 pays. Chaque pays récompensera trois lauréats lors de la finale prévue en février. Les gagnants bénéficieront d’une aide financière, d’un accompagnement professionnel et d’une campagne de communication pour la promotion du projet. En plus de ces trois prix, une nouvelle mention a été initiée pour cette édition du challenge «Startupper de l’année par Total», à savoir le label «Coup de cœur féminin». Cette distinction, selon Lilia Thihami, responsable chez Total, est un encouragement pour les femmes à participer au concours et de mettre la lumière sur celles qui entreprennent. Outre la volonté à travers ce nouveau trophée de «promouvoir les femmes cheffes d’entreprises», Lilia Thihami souligne que Total, à travers ses différentes filiales dans le monde, œuvre pour que la proportion de la femme «augmente constamment au sein de l’entreprise». Le coup de cœur féminin sera décerné à une entreprise innovante gérée par une femme. La lauréate bénéficiera du réseau de Total et six mois de coaching, ajoute Lilia Thihami. Il est à noter que lors de la première édition du challenge «Startupper de l’année par Total», le deuxième prix avait été décerné à Samia Khedim pour son projet «RDV Toubib», une plateforme en ligne destinée aux praticiens de la santé qui permet au médecin d’avoir une plus grande visibilité sur le net et d’être facilement localisé par les patients. Aujourd’hui Samia Khedim concourt avec son projet pour l’initiative «Women in Africa», la première plateforme internationale de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Le challenge «Startupper de l’année par Total» aura donc cette année quatre gagnants. Ces derniers seront primés lors de la finale qui se tiendra en février à Alger.
Zoom sur le jury
Le jury qui départagera les candidats de la deuxième édition «Startupper de l’année par Total» est constitué de membres de l’entreprise Total et d’autres professionnels. Il est composé de dix membres dont quatre femmes entrepreneurs. Parmi celles-ci, Leïla Akli, responsable de Pi-Relation, une jeune entreprise de 5 ans spécialisée dans les relations publiques en Algérie, qui a réussi, au fil des années, à s’imposer comme un des leaders dans son domaine. Nadjla Ghrib, directrice marketing au sein de Knauf Algérie et présidente de l’association ESAA Alumni, une association professionnelle nationale à but non lucratif des anciens étudiants de l’Ecole supérieure algérienne des affaires, est également membre du jury de la 2e édition. Y figurent également : Lamia Zemri Khodja, fondatrice de Lkonseil, une agence de conseils en stratégie et développement qui accompagne les porteurs de projets, Imane Seffouane, fondatrice d’Inno-preneurs, une entreprise de conseil, d’accompagnement et de formation pour la création et le développement des entreprises.
L. A.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,549 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5