COSIDER classé 7ème entreprise en Afrique

lundi 6 juillet 2009 à 2:25
Source de l'article :

302.jpg

Créée en 1979 sous forme de société économique mixte, avec à la clé une première expérience de partenariat entre une société publique algérienne, en l’occurrence la SNS, et le groupe danois Christiani et Nielsen, Cosider revient dès 1982 dans le giron de la SNS, en tant que filiale à 100%, suite au rachat des parts détenues par le groupe danois.

Si dès la fin des années 1980, Cosider se met aux activités du BTPH, en 1990, elle devient une société par actions détenues par les Fonds de participations puis par le holding, jusqu’en 1999 où la BEA a pris la majorité des actions (55%), laissant le reste à la SGP Indjab.

En 2008, Cosider s’est classée au 7e rang du top 50 des meilleures entreprises africaines dans le domaine du BTPH, établi par l’hebdomadaire international Jeune Afrique.

Il est vrai que ce classement semble justifié si l’on considère qu’en six ans à peine, Cosider a pu accroître sa production de 100%, alors que ses effectifs ont atteint 19 000 travailleurs, pour une activité de plus de 50 milliards de DA.

La montée en puissance des effectifs a régulièrement progressé, avec environ un millier d’emplois nouveaux créés chaque année depuis 3 ans (2006-2007-2008).

En plus de cette dynamique de l’emploi, le groupe Cosider accorde une importance particulière à la formation et au recyclage de ses ressources humaines, obéissant à une absolue nécessité, dans le souci de se mettre en conformité avec un environnement de forte concurrence.

D’où sa volonté d’obtenir les certifications les plus pointues qui lui permettraient de rivaliser avec les meilleures entreprises étrangères du spectre couvert par les activités de ses filiales.

Autre nouveauté, chez Cosider, on semble penser que si chaque élément est nécessaire, nul n’est indispensable et pour cela on prépare la relève aux postes-clés, ce qui est non seulement louable, mais apparaît comme une nouveauté dans les traditions de leadership en vigueur dans le secteur industriel national qui aurait bien besoin de sang neuf, apparemment.

Plus de 63 millions de dinars ont été consacrés à la formation en 2008, pour un total de 1 283 travailleurs. De nombreuses conventions de partenariat ont été signées entre Cosider et les instituts formateurs dans les filières management et gestion, durant l’année 2008, alors que l’exécution du programme de formation pour la même année touche 910 collaborateurs et devrait revenir à 73,6 millions de dinars.

Ces résultats sont dus au processus de filialisation engagé dès 1995, avec des missions mieux définies confiées aux diverses entités issues de cette filialisation qui se retrouvent de ce fait responsables de leur gestion et des performances, bonnes ou mauvaises qui en découlent.

La philosophie, qui a présidé aux réformes, a consisté à responsabiliser chaque filiale qui doit désormais prendre, en toute conscience, les décisions de gestion qui l’engagent, pour tout ce qui concerne ses métiers de base.

Le groupe Cosider est constitué de 10 filiales, avec un P-DG à la tête de chacune d’elles, le P-DG du groupe, assisté d’un SG et de deux DGA couronnant l’ensemble.

Les filiales sont : Cosider Construction, Cosider Travaux publics, Cosider Canalisations, Cosider Carrières, Cosider Cometal, Cosider Promotion, Cosider Alsim, Cosider Alrem, Cosider Ouvrages d’Art, Cosider Agral.

7 de ces filiales sont certifiées ISO 9001 version 2000, les trois autres sont en cours de certification, puisque le groupe Cosider a mis en place un Système de management qualité (SMQ).

En raccourci, il est utile de savoir que le groupe Cosider s’intéresse pratiquement à tous les aspects du génie civil et BTPH, en plus de l’agriculture (Agral), en passant par la construction de pipelines, de tunnels, de voies ferrées et tramways, de bases aériennes, de barrages, de routes et d’ouvrages d’art, d’universités.

L’un des principaux chantiers en cours concerne le transfert d’eau In Salah-Tam. Ce qui souligne s’il en est encore besoin les capacités techniques et le savoir-faire de Cosider qui y participe aux côtés d’entreprises étrangères.

Il semble bien que le groupe Cosider soit sur le bon chemin question mise à niveau, puisqu’il a choisi de développer une démarche managériale volontaire en vue de mettre en place un Système de management intégré (SMI), dont l’objectif n’est pas moins que l’amélioration de la performance globale de l’entreprise.

Ce système, associé au système QHSE (qualité, hygiène, sécurité, environnement), vient se mettre en conformité avec les grands idéaux planétaires de l’heure, pour ce qui est de la promotion d’un développement durable respectueux de l’environnement.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,116 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5