Polémique sur la grippe H1N1, que nous cache-t-on?

samedi 24 janvier 2015 à 19:11
Source de l'article : Lexpressiondz.com

grippe.jpgDes analyses de l’institut Pasteur prouvent que c’est du H1N1. Des responsables qui affirment que c’est la grippe porcine et qui reviennent sur leurs déclarations le lendemain, le ministère de la Santé qui vient démentir des professeurs et tente de convaincre la population.

Saisonnière ou porcine, l’épidémie de grippe qui sévit actuellement dans le pays a fait des morts et suscite une vive polémique chez la population! Les contradictions des responsables censés gérer cette crise ne sont pas là pour arranger les choses. Voici le récit plein de dénégations d’une grippe qui ne porte pas encore son nom. Au début du mois en cours, la grippe porcine a fait son retour. Un premier cas a été enregistré au CHU Hassani-Issad de Béni Messous.

Une situation confirmée par le service de virologie de l’Institut Pasteur Algérie (IPA), avait révélé à la presse le Pr Abdelkrim Soukhal, chef de service des maladies infectieuses de ce CHU. «Un premier cas de la grippe H1N1 a été effectivement enregistré dernièrement à Alger. Il s’agit d’un adulte présentant une pneumonie grave due à ce virus», avait assuré le Pr Soukhal. Deux autres cas suspects s’étaient présentés à la même période au niveau des urgences de l’hôpital de Béni Messous. Les responsables de cette structure de santé et ceux du ministère de la Santé ont vite réagi pour démentir l’information et le Pr Soukhal, la qualifiant de rumeurs! Bon jusque-là, cela ressemble à un petit tapage médiatique qui n’a rien d’alarmant! Mais ne voilà pas que deux ou trois jours plus tard un deuxième foyer est détecté à 80 km du premier, plus exactement à Tizi Ouzou. Le 12 janvier dernier, une femme est décédée au CHU Mohamed-Nédir après avoir contracté le virus H1N1. la dame âgée d’une soixantaine d’années est décédée, alors qu’elle était en route vers l’hôpital, avait affirmé le directeur général du CHU Abbès Ziri. Deux de ses enfants qui l’accompagnaient et qui présentaient les mêmes symptômes que leur mère, ont été maintenus en observation au niveau du service d’épidémiologie, mais leurs vies ne sont plus en danger, avait souligné M. Ziri. Comme à l’hôpital de Béni Messous, le ministère de la Santé a vite démenti le fait que ce soit une grippe porcine, mais plutôt une aggravation d’un cas de grippe saisonnière!
Dans une déclaration à la très officielle APS, Slim Belkessam, conseiller chargé de la communication au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (Msprh), a été formel sur la question de la présence de cas de grippe porcine en Algérie.

«Aucun cas de grippe porcine n’a été enregistré en Algérie depuis le début de la période automno-hivernale, mais seulement des cas de grippe saisonnière (tous types de virus confondus)», a-t-il précisé, en affirmant que la grippe saisonnière est une infection virale aiguë qui circule dans le monde entier et peut toucher n’importe qui dans n’importe quel groupe d’âge. Le directeur général du CHU de Tizi Ouzou a même été obligé de revenir sur ses déclarations. Il a organisé un point de presse pour démentir l’information. «Les quelques décès, enregistrés la semaine dernière dans la wilaya, relèvent d’une grippe saisonnière sévère et ont touché des personnes vulnérables ou des femmes enceintes», avait-il rassuré ce qui était loin de calmer les inquiétudes de la population. Et ces appréhensions semblent être fondées puisque à l’hôpital de Aïn Taya, dans la banlieue Est d’Alger 27 personnes présentant les symptômes de la grippe porcine ont été admises à l’hôpital de la ville. Six d’entre elles sont même décédées! Le premier responsable de la communication Slim Belkessam est encore sorti de sa réserve pour essayer de convaincre l’opinion publique que ce n’était pas la grippe porcine mais la grippe saisonnière. Néanmoins, le journal électronique TSA prouve le contraire, en publiant un document de l’Institut Pasteur démontrant que des cas de grippe H1N1 ont été détectés en Algérie. «On ne parle plus de grippe porcine. Le H1N1 est l’un des trois virus constitutifs de la grippe de cette année, comme de celle de l’année dernière», s’est justifié Slim Belkessam pour le même site. «Il existe trois types de grippe saisonnière: A, B et C. Parmi les nombreux sous-types des virus grippaux A, le virus A (H1N1) et A(H3N2) qui sont présents un peu partout dans le monde», a-t-il indiqué. «On ne parle plus de grippe porcine depuis trois ans. Le H1N1est une grippe saisonnière aigue qui peut causer le décès de personnes âgées, femmes enceintes, enfants ou de personnes qui souffrent de pathologies graves», ajoute M. Belkessam qui tient à souligner qu’il faut retenir à propos des victimes de cette dernière épidémie, «qu’aucune d’elles n’était vaccinée».

Une grippe et des interrogations donc? Les déclarations contradictoires des différents responsables de la santé du pays n’ont aucunement rassuré. Bien au contraire, elles ont fait enfler la polémique. Mais que se passe-t-il réellement? Pourquoi tant d’opacité et de démentis? Que nous cache-t-on? Il s’agit d’un dossier de santé publique et il y’a eu la perte malheureuse de sept personnes déjà. On a donc le droit de savoir… sinon c’est de la non-assistance à population en danger!

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 5,150 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5