Opep-Non-Opep : l’impératif de maintenir l’équilibre du marché

jeudi 6 décembre 2018 à 19:39
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – Le ministre de l’Energie et de l’Industrie des Emirats arabes unis, et président de la conférence de l’Opep, Suhail Mohamed Al Mazrouei a indiqué jeudi à Vienne que les pays membres de  l’Organisation et leurs partenaires doivent concentrer leurs efforts communs sur le maintien du marché équilibré, atteint en 2018.

« Nous devons concentrer nos efforts communs sur le maintien du marché équilibré que nous avons atteint en 2018, maintenir la stabilité que nous désirons tous, et, en s’assurant qu’il existe une base solide pour permettre à l’industrie de faire les investissements nécessaires pour continuer à satisfaire la demande future de pétrole. », a indiqué M. Al Mazrouei lors de son discours lu à l’ouverture de la 175e réunion de la conférence de l’Opep, publié sur le site web de l’Organisation.

Pour ce faire, l’Opep et ses partenaires se trouveront dans l’obligation de « changer la stratégie adoptée en juin 2018. », a-t-il ajouté.

A rappeler que les membres de l’Opep avaient convenu, à l’issue de la 174ème Conférence ministérielle de l’Organisation, tenue en juin dernier à Vienne, de limiter à 100% leur niveau de respect des engagements pris dans le cadre de l’accord de baisse, ramenant ainsi à une augmentation effective de 757.000 barils/jour.

En mai 2018, il a été réalisé un taux de conformité de 152 % par rapport aux quotas mis dans l’accord (de la baisse). Les  52% de plus, soit 757.000 barils/jour qui n’ont pas été produits, devraient être repris » à partir du 1 er juillet.

Evoquant les perspectives et les défis à relever en 2019, M. Al Mazrouei a indiqué: « nous entrevoyons un nouvel ensemble de défis. Cela inclut le consensus général selon lequel les perspectives laissent présager une croissance de l’offre supérieure aux besoins mondiaux attendus et des signes de ralentissement potentiel de la demande. »

Le Président de la Conférence de l’Opep n’a, toutefois pas manqué de saluer les réalisations des pays membres de l’Opep, ainsi que des producteurs non-membres de l’Organisation participant à la « Déclaration historique de coopération « .

Il a également  tenu à saluer les efforts soutenus qu’ils ont déployés au cours des deux dernières années pour créer un marché mondial « équilibré », « stable » et « durable » du pétrole.

« En regardant en arrière en 2018, nous pouvons tous dire que cette année a été positive. Nous avons assisté à des progrès positifs dans la suppression de l’encombrement des stocks, au rééquilibrage du marché et à une excellente collaboration entre les pays de l’Opep et les non-membres de l’Opep dans le cadre de la « Déclaration de coopération », a  t-il dit.

Cela sert, a-t-il poursuivi, les intérêts des consommateurs, des producteurs, de l’industrie et de l’économie mondiale en général.

Il a également remercié le Comité mixte de suivi ministériel (JMMC), le Comité technique mixte (CCT), le Comité de la Commission économique de l’Opep ainsi que le Secrétariat de l’Organisation, qui ont, selon lui, tous fourni des conseils et une aide précieuses pour une mise en £uvre « efficace » et « efficiente » de la « Déclaration de coopération ».

Selon lui, à ce jour, il ne fait aucun doute que la « Déclaration » a été un « succès », contribuant à donner plus d’optimisme au marché et à renforcer la confiance du secteur, et bénéficiant du soutien d’autres producteurs, ainsi que des consommateurs et de diverses institutions mondiales.

Cependant, a-t-il poursuivi, « nous pouvons tous reconnaître que notre travail n’est pas terminé. » Il a, à ce titre, mis l’accent sur l’importance d’une Opep « coopérative », « agile » et « tournée vers l’avenir. »

Pour lui, il est également question d’apprécier pleinement la valeur des efforts communs déployés avec les pays non membres de l’Opep dans le cadre de la « Déclaration de coopération » historique.

Sur l’intention du Qatar de se retirer de l’Opep, en application de l’article 8 de son statut, à compter du 1er janvier 2019, M. Mazrouei a indiqué que « chaque pays membre a le droit souverain de se retirer de l’Organisation, ce qui ne nécessite aucune approbation de la Conférence de l’Opep. L’Organisation respecte la décision prise par l’Etat du Qatar. »

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,625 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5