Le lourd bilan des intempéries

lundi 26 mars 2018 à 23:06
Source de l'article : Jeune-independant.net
Sofiane Abi

Les intempéries, qui ont duré quatre longs jours (du 23 au 26 mars passés), ont causé la mort de 20 personnes et des blessures à 138 autres. Les sauveteurs de la Protection civile ont effectué 9 523 interventions suite à des chutes d’arbres, des effondrements de murs ainsi qu’à des fuites de gaz, des incendies et des accidents de la circulation, a indiqué la Direction générale de la Protection civile. Au total, douze accidents de la circulation ont été enregistrés depuis le début des intempéries, causant la mort de 13 personnes et des blessures à 20 autres, dont trois ont perdu la vie avant-hier suite à l’effondrement d’une passerelle au niveau de la wilaya de Boumerdès. Avant-hier, quatre personnes sont décédées sur les lieux d’accidents et deux autres ont été blessées, traitées sur place puis transférées vers les structures hospitalières par les secouristes de la Protection civile.

Vingt-quatre heures avant, soit samedi passé, deux personnes ont perdu la vie et six autres ont été blessées suite à des accidents de la circulation provoqués par les intempéries, tandis que sept autres sont décédées vendredi passé et 12 ont été blessées dans les mêmes circonstances. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Blida où deux personnes sont mortes et trois autres ont été blessées, suite au renversement d’un véhicule léger survenu sur l’autoroute Est-Ouest A1, dans la commune Blida. La vague de froid qui s’est abattue sur presque l’ensemble du pays, surtout sur les wilayas intérieures, a poussé les citoyens à recourir à l’utilisation de chauffages. Malheureusement, la qualité de certains appareils a été mortelle pour cinq personnes, alors que 74 autres, incommodées par le monoxyde de carbone émanant des appareils de chauffage et de chauffe-bains, ont été transférées vers des hôpitaux, a souligné la Protection civile. Deux personnes sont décédées asphyxiées avant-hier dans la wilaya d’El Tarf, suite à l’inhalation de monoxyde de carbone émanant d’un chauffage, dans une habitation à la cité Djefal-Torki, commune d’El Kala. Aussi, la Protection civile de la wilaya de Djelfa a évacué vers la morgue de l’hôpital local une personne décédée par asphyxie suite à l’inhalation de monoxyde de carbone émanant d’un chauffage à la cité des 104 Logements, située dans la daïra de Dar Chioukh. A noter l’intervention samedi passé des secouristes de la Protection civile de ladite wilaya suite à l’explosion de gaz butane à l’intérieur d’une habitation, ayant causé la mort d’un bébé de quatre mois et des brûlures de premier degré à une autre personne, au lieu-dit El Tourna, commune de Djerma, daïra d’El Madher.

Les victimes ont été évacuées à l’hôpital local. Sur un autre front, les secouristes de la Protection civile de Béjaïa sont intervenus dimanche passé pour le sauvetage de personnes en détresse, cernées par les eaux des oueds, ou encore suite à des chutes d’arbres déracinés par les vents violents. Ils ont aussi effectué des opérations d’épuisement d’eaux infiltrées dans quelques habitations et édifices publics. A Médéa, le même jour, les secouristes ont sauvé in extremis 34 personnes à bord d’un camion, cernées par les eaux d’Oued Ghir, tandis que d’autres sapeurs-pompiers sont intervenus pour l’épuisement d’eaux pluviales à l’intérieur d’une usine et de quelques habitations, notamment à la cité Larmode. A Alger, plusieurs chutes d’arbres ont été signalées dans les communes de Bir Mourad Raïs, Bordj El Bahri, Ouled Fayet, Bab El Oued et Aïn Benian, alors qu’une chute de poteau électrique a été signalée dans la commune de Hussein Dey et une autre d’une antenne téléphonique a été enregistrée dans la commune d’Aïn Taya. Fort heureusement aucune victime n’a été déplorée. Le 24 mars dernier, suite aux vents violents, les secouristes de la Protection civile ont enregistré la mort d’un jeune de 22 ans et

des blessures à quatre autres (évacuées à l’hôpital local), suite à l’effondrement d’un mur d’une longueur de trois mètres au centre-ville de la commune d’El Atteuf, daïra de Bounoura. Les pluies torrentielles suivies de vents violents et de neige dans certaines wilayas du pays ont causé la fermeture de plusieurs routes nationales, a indiqué la Direction générale de la Protection civile. C’est le cas de trois routes nationales reliant les wilayas de Tizi Ouzou et Bouira, coupées à la circulation suite au cumul de neige dans les communes de Béni Yenni et d’Aïn Hammam du côté de Tizi Ouzou, et El Asnam, Aghbalou et Saharidj à Bouira, ainsi que deux chemins de wilaya coupés à la circulation suite au cumul de neige (Illoula vers Akbou et Illilten vers Béjaïa). A Bouira, la RN 33 au lieu-dit Assoule Tikdjda, la RN 15 au niveau du col de Tirourda et la RN 30 au niveau du col de Tizi N’Koulal ont été coupées à la circulation a indiqué la Protection civile. Par ailleurs, la wilaya de Béjaïa a été affectée par les intempéries où trois routes nationales et un chemin de wilaya (RN 09 Kherrata – Tizi N’Bechar, RN 26 Chellata, RN N°12 Oued Ghir, CW N°135 Beni Maouche-Beni Djellil) ont été coupés à la circulation depuis samedi passé.

A signaler l’intervention des secouristes à Adrar, Khenchela et Tindouf pour procéder à l’extinction de trois incendies urbains. Ces incendies ont provoqué le décès d’une personne dans la wilaya de Khenchela, suite à un incendie qui s’est déclaré dans une habitation à la cité Boudjalbana, commune de Khenchela, et aussi dans la wilaya d’Adrar où quatre personnes sont atteintes de blessures légères suite à un incendie qui s’est déclaré dans une maison au lieu-dit Ksar Baho, commune de Talmine.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,214 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5