Graves accusations proférées par khaoua contre Belayat ,Le FLN à couteaux tirés

mercredi 7 août 2013 à 10:00
Source de l'article : Lexpressiondz.com

fln.jpgLa réunion du bureau politique risque d’aggraver davantage la situation

Le député de Batna, Tahar Khaoua, accuse le coordinateur du bureau politique du FLN de collaborer avec des parties extérieures pour conserver son poste.

On croyait que la réunion du bureau politique du FLN, tenue ce samedi 3 août, allait déboucher sur une issue à la crise qui secoue le groupe parlementaire du FLN, en décidant de convoquer une réunion des députés pour le 17 du mois en cours. Elle risque d’aggraver la situation et d’approfondir davantage la division.

L’aile qui a contesté la décision de désignation du coordinateur du bureau

politique, Abderrahmane Belayat, des membres des commissions de l’APN et du chef du groupe parlementaire, menace de bouder cette réunion de conciliation.

La raison: les députés contestataires craignent que la réunion ne soit juste une formalité pour reconduire les décisions de M.Belayat. Tahar Khaoua, l’ex-chef du groupe parlementaire du FLN qui refuse de céder son poste après son «éviction», est catégorique.

«On ne va pas assister à cette réunion qui est une manoeuvre de Belayat pour se maintenir dans son poste de coordinateur qui n’existe pas dans les textes du parti», a-t-il déclaré. Plus grave encore, M.Khaoua, joint au téléphone, accuse Belayat de collaboration avec des parties extra-FLN pour éviter le retrait de confiance dont la menace provenait des membres du bureau politique.

«Il y a un compromis entre lui et certains ministres qui ambitionnent de prendre le poste de secrétaire général et qui l’orientent dans ses décisions», a ajouté notre interlocuteur. M.Khaoua en veut pour preuve le fait que

M. Belayat avait refusé d’assister à la réunion du 3 août avant de se rétracter à la dernière minute. Il ne croit pas que ça soit le président d’honneur du parti, Abdelaziz Bouteflika, qui aurait fait changer de position à Belayat. Pour l’ex-chef de groupe parlementaire, la réunion des députés du 17 août sera une occasion pour le coordinateur du bureau politique d’avaliser la désignation des membres des instances de l’APN. Le seul changement, selon lui, concernera le chef du groupe parlementaire M’hamed Lebid (député de Sidi Bel Abbès) qui sera remplacé par Fouad Kharchi (député de Constantine). «Belayat est en train de tenir des réunions avec les députés pour faire venir le maximum à la réunion du 17 août afin de faire passer son plan», accuse M.Khaoua, insistant que seul le secrétaire général du parti-un poste vacant depuis la destitution de Belkhadem le 31 janvier 2013- peut le déloger de son poste. Pour sa part, Abderrahmane Belayat indique que la réunion du 17 juin est une réunion classique que le FLN organise à la veille de l’ouverture de la session de l’APN. Selon lui, aucun changement dans les désignations n’interviendra à cette occasion.

Mais dans cette histoire de réunion du bureau politique et de celle de la réunion des députés le 17 du mois en cours, il n’y a pas que Abderrahmane Belayat qui a changé de position, Tahar Khaoua aussi.

Lors d’une réunion informelle tenue le samedi 20 juillet et à laquelle Belayat n’a pas assisté, des membres du bureau politique ont menacé le coordinateur de retrait de confiance, gelé ses décisions et proposé une réunion des députés pour débloquer la situation. Au lendemain de cette réunion, M.Khaoua s’est fendu d’un communiqué pour saluer la démarche. Que s’est-il donc passé entre-temps? En plus des raisons évoquées plus haut, Tahar Khaoua explique que les membres du bureau politique ont, eux aussi, changé d’avis en excluant l’option de retrait de confiance. Aux amateurs des séries politiques, le FLN promet encore beaucoup de choses.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
55 queries in 2,749 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5