L’Algérie ne veut plus de vaccins « suspects »

dimanche 30 octobre 2016 à 8:20
Source de l'article : Jeune-independant.net

L’Algérie entend résolument s’affranchir des laboratoires pharmaceutiques qui fabriquent des vaccins, notamment pour les nourrissons.

Naguère producteur important de vaccins par l’entremise de l’Institut Pasteur d’Algérie, notre pays a décidé d’approcher l’Iran, un pays qui a pris une longueur d’avance dans ce secteur, afin de couvrir une bonne partie de la carte de vaccination nationale.

Cette décision de nouer des rapports de partenariat avec pays « ami » intervient quelques mois après l’administration d’un vaccin fabriqué en Occident et qui a été la cause de plusieurs décès dans le monde et en Algérie.

« Le gouvernement algérien ne veut plus prendre de risque pour ce qui est de la santé infantile. Nous avons les moyens d’aller acheter ailleurs, ou même fabriquer la totalité de nos vaccins en partenariat avec des pays amis dont l’Iran », nous a indiqué une source proche du ministère de la Santé.

Pour rappel, l’Algérie et l’Iran ont signé, jeudi à Alger, un protocole de coopération et deux mémorandums d’entente dans le domaine de la production de vaccins, d’équipements médicaux et de médicaments.

La cérémonie de signature de ces accords s’est déroulée en présence du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, et du ministre iranien de la Santé et des Formations médicales, Hassan Ghazizadeh Hachemi en visite de travail en Algérie.

Le protocole de coopération dans le domaine de la production de médicaments et d’équipements médicaux a été signé par le directeur de la pharmacie et des équipements médicaux au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Dr Hamou Hafedh, et le vice-ministre, président de l’Organisation iranienne des aliments et des médicaments, Rasoul Dinar Kand.

Le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger, Zoubir Harrath, a signé un mémorandum d’entente avec le directeur de l’Institut iranien, le Dr Mustapha Kanai, qui porte sur la production de vaccins et de sérums en Algérie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 5,301 seconds.