L’hypnose et son impact : d’un numéro de cirque à la consultation thérapeutique

samedi 23 février 2019 à 15:13
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Pendant longtemps, l’hypnose était considérée comme un numéro de magie et de fascination. Cela était un sujet de fascination plus qu’un thème thérapeutique ou médical. Les avancées psychologiques ont permis de démontrer l’impact du psychique sur nos besoins, nos envies, nos angoisses et nos dépendances. Et Soirmagazine a regroupé le témoignage de personnes ayant suivi une thérapie sous hypnose.

Nassim, la trentaine, cadre : «L’hypnose m’a permis d’arrêter la cigarette»
En 2017, j’ai fêté une année sans cigarettes. Et j’en ai fait part à mon docteur qui, depuis notre séance d’hypnose, m’a permis de me libérer. On peut être sceptique et je l’étais au départ. Maintenant, près de trois années après mes séances,  je suis extrêmement heureux de vivre sans cigarettes, et tous cela grâce à mon médecin et aux séances d’hypnose.
Vous savez, quand je n’ai plus ressenti le besoin de fumer, je n’osais pas le croire tellement j’étais un gros fumeur. Je ne pouvais même pas diminuer le nombre de cigarettes et je me retrouve libéré de ce poison !  A travers mon témoignage, je voudrais exprimer mon extrême reconnaissance à mon docteur, je le remercie infiniment pour ce qu’il a apporté dans ma vie. Je me sens actuellement libre et heureux de vivre ! C’est vraiment impressionnant !

Djamila : «j’ai pu me réconcilier avec moi-même et perdre du poids»
Avant les séances d’hypnose, je me suis longtemps cherchée. J’ai essayé de me réconcilier avec moi-même de différentes façons, mais  sans résultat. Ce qui a fait que j’ai traîné mon problème de poids durant des années. J’ai essayé des régimes et je suis passée de nutritionniste en nutritionniste, de chirurgien en chirurgien. Pour vous dire que je crois que je pourrai même faire une conférence sur les régimes existants tellement j’en ai fait. Hélas, sans résultat, puisqu’ils ne traitaient que de la couche supérieure de ma carapace. Un jour, je consultais des sites internet et  faisais des recherches  pour trouver une solution à mon problème de poids et  suis tombée sur des résultats liés à l’hypno-thérapie. Au départ, je ne pensais pas que cela existait en Algérie, puis j’ai trouvé le site d’un professionnel. Tout simplement, la clef de mes soucis était là : l’hypnothérapie.
Le docteur en question est allé jusqu’au bout du problème qui était plus profond que je ne le pensais. Cela m’a permis de me réconcilier avec moi-même et de réapprendre à vivre. J’ai retrouvé la paix.
J’ai pris conscience de ce qui me détruisait de l’intérieur et qui se voyait de l’extérieur.

Hacène : «L’hypnose m’a permis de me libérer de mes angoisses de mourir»
Pendant des années, je me suis privé de beaucoup de choses dans ma vie, parce que tout simplement j’avais peur et j’angoissais surtout de mourir. Et cela m’a handicapé dans ma vie. Et puis, après mes séances d’hypnose, j’ai pu passer de belles vacances en Tunisie. Pour moi, c’était une grande première. Et ce, grâce à Dieu avant tout et à mon médecin traitant. Il a été très professionnel tout en étant humain. Cela m’a aidé à retrouver la joie de vivre en me libérant de tous mes problèmes d’angoisse et ma peur de mourir par les séances d’hypnothérapie. Je tiens à le remercier sincèrement pour l’attention qu’il m’a accordé dès notre première entrevue. Les séances que j’ai faites m’ont redonné confiance.

Afaf : «J’étais atteinte de trichotillomanie»
Pendant des années, plus d’une vingtaine plus exactement, j’ai souffert de trichotillomanie. Cela veut dire concrètement, je m’arrache les cheveux tout le temps, de la racine à la pointe. Tous les traitements n’ont rien donné. J’ai été réduite à devenir chauve et à porter un foulard toute la journée. Je n’avais plus aucun espoir. C’est grâce à Dieu et à un docteur qu’on m’a recommandé que j’ai pu vivre une nouvelle vie. J’ai pu aimer la vie tout simplements.
Dès les premières séances, j’ai eu le courage de ne plus porter le foulard devant ma petite famille ; maintenant, je ne le porte plus. Grâce aux séances d’hypnose, j’ai arrêté d’arracher mes cheveux. Quelques mois plus tard, il s’est passé la plus belle des choses, il y a eu des repousses de cheveux sans que je sente le besoin de les arracher. Cela a été comme une seconde vie. Et, petit à petit,  tous mes cheveux ont repoussé. Cette thérapie a rendu l’espoir de vivre pour moi  et pour ma famille.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,240 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5