Le financement des associations se poursuivra, mais reste tributaire de la disponibilité de la ressource

jeudi 6 décembre 2018 à 19:53
Source de l'article : Www.aps.dz

MEDEA – Le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme entend poursuivre le financement des associations ayant une existence réelle sur le terrain « en fonction des  finances disponibles », a déclaré, jeudi à Médéa, la première responsable de ce département, Ghania Eddalia.

« Le financement des associations va se poursuivre, mais reste, toutefois, tributaire de la disponibilité des ressources financières et de la portée des projets et des actions qui seront menées sur le terrain », a indiqué la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.

« Nous allons continuer à accompagner financièrement les associations qui ont une existence réelle sur le terrain, qui apportent un plus à la communauté, mais cette aide va s’effectuer en fonction des finances disponibles », a précisé Mme Eddalia en marge de sa visite au centre psychopédagogique de Médéa.

La ministre a assuré qu’un dispositif de compensation a été mis en place à l’effet d’accompagner les associations actives à travers un financement par le fonds national de solidarité, qui est destiné à prendre en charge les acquisitions en équipements médicaux, appareillages, accessoires ou en divers autres produits au profit des associations, citant le cas de l’association « Chiffa » de rééducation fonctionnelle de Médéa, dont elle a visité le siège, qui avait bénéficié d’une subvention de 8 millions de DA pour s’équiper en appareils de rééducation.

Ghania Eddalia a lancé, par ailleurs, un appel aux bienfaiteurs et aux donateurs privés disposant de locaux à les mettre à la disposition des Directions de l’action sociale (DAS) pour servir de gîte et de structures d’accueil provisoires aux  personnes sans domicile fixe (SDF) durant les périodes de grand froid.

Elle a tenu à préciser, toutefois, que toutes les structures relevant de son département, ainsi que celles gérées par le Croissant-Rouge algérien (CRA) assurent la prise en charge de cette catégorie, mais dont le nombre « reste insuffisant », a-t-elle admis, d’où l’idée de faire participer les particuliers dans cette action humanitaire.

S’agissant du phénomène de mendicité, Mme Eddalia a qualifié cette pratique de « comportement criminel interdit par la loi et requiert, eu égard à ces implications sociales, la révision des mécanismes de lutte existants », affirmant qu’ »un groupe de travail a été installé au niveau du ministère de la Solidarité nationale en vue d’élaborer de nouvelles propositions susceptibles d’aider à endiguer ce phénomène ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 1,131 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5