Il avait egorgé froidement sa femme à Oran : Le meurtrier condamné à la perpétuité

mardi 16 octobre 2018 à 22:47
Source de l'article : Reflexiondz.net

La cour criminelle d’Oran, a condamné dans son audience du lundi 15 Octobre 2018 , un individu à la peine capitale, pour avoir égorgé son épouse. Ce dernier a juste justifié son horrible acte pour laver son honneur bafoué par l’infidélité de la victime, qui malheureusement ne saura point le répondre.


Le tribunal criminel d’Oran a condamné dans son audience du lundi dernier, un individu à la peine capitale  pour le meurtre de son épouse. L’affaire remonte  à la date du 27 Juillet 2015, où une dispute a fini par faire opposer l’accusé répondant aux initiales d’A.Y. père de famille avec son épouse, au sein de leur foyer sis à la localité d’Ain el Kerma. Cette bagarre s’est  soldée par le meurtre de femme. A ce sujet, l’une des filles  à peine de 14 ans, témoin du crime de la mère, a déclaré qu’elle dormait dans sa chambre lorsque brusquement elle a été réveillé par les cris de sa mère qui appelait au secours, elle quittera alors sa chambre et se dirigera vers celle de ses parents. Là en ouvrant la porte ce fut l’horreur, elle verra son père tenir dans ses mains un grand couteau ensanglanté et sa mère recouverte de sang. Elle tentera alors de sortir de la maison en courant, son père la rejoindra et la fera entrer dans la maison, lui interdisant de rejoindre la chambre où se trouvait sa mère. Lui affirmant qu’il va passer la nuit avec elle et ses frères et sœurs qui dormaient tous. Puis le voyant toujours sous le choc, il lui expliquera que si elle rejoint maintenant la chambre de sa mère, elle risque de confronter un malheur, lui faisant promettre de ne pas ouvrir la porte avant huit heures du matin. Ce qu’elle fit tant  que la peur la tenaillait. En entrant aux environs de huit heures du matin avec ses frères dans la chambre de sa mère, ils ne trouveront qu’une dépouille inerte baignant dans le sang et recouverte avec une couverture. Elle alerta  le voisinage et appela son oncle maternel. Dans les déclarations de cette enfant, suite à l’ouverture de l’enquête, elle expliquera avoir vu son père le soir du crime prendre une douche et changer ses vêtements ensanglantés. L’enquête ouverte permettra aux éléments sécuritaires d’arrêter le mis en cause plusieurs jours après ce crime. Interrogé, il ne niera pas son acte. Comparaissant à la barre du tribunal criminel,  le mis en cause ne changera pas de déclaration et a largement  insisté sur le comportement immoral de son épouse. Entre temps, la jeune adolescente aujourd’hui âgée de 17 ans apportera un nouveau témoignage à la cour. Elle expliquera qu’elle avait constaté un changement dans le comportement de sa mère.  A ce titre, elle a cité  au passage qu’un ami de la famille  s’aventurait chez eux pendant l’absence du paternel. Le parquet insistera sur l’atrocité de ce crime qui a été prémédité, le mis en cause affirme avoir vu cet homme sortir de chez lui pour toute réponse. Pour avoir  prémédité son acte et  tuer son épouse lors de son sommeil, la cour a requis contre lui la peine capitale. La défense du prévenu tablera sur les déclarations de la jeune fille, car par moments, il  avait même cette  impression que certains de ses propos  étaient emprunts d’accusation envers la défunte.

Medjadji Habib

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,211 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5