M. Boutarfa à doha : optimisme sur l’application de l’accord d’alger.

samedi 19 novembre 2016 à 11:21
Source de l'article : Elmoudjahid.com

Le ministre de l’Énergie, Noureddine Boutarfa, s’est  entretenu, à Doha, avec le ministre qatari du Pétrole, Mohammed Ben Saleh Al Sada, sur «les perspectives de mise en œuvre de l’Accord historique d’Alger, signé le 28 septembre dernier», a indiqué le ministère de l’Énergie dans un communiqué.

Cet entretien, qui s’est déroulé en marge de la 18e réunion ministérielle du Forum des pays exportateurs de gaz (Fpeg), a porté sur les «meilleures voies pour faire converger les points de vue de tous les pays membres autour d’un  mécanisme juste, équilibré et équitable, et ce en préparation de la 171e réunion de la conférence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) prévue le 30 novembre à Vienne», a précisé le communiqué. Pour rappel, la réunion extraordinaire de l’OPEP d’Alger avait été couronnée par un accord historique qui prévoit de réduire la production de l’OPEP à un niveau oscillant entre 32,5 et 33 millions de barils par jour afin d’assurer la stabilité du marché pétrolier.

Les membres de l’OPEP doivent se réunir à Vienne le 30 novembre pour concrétiser l’accord d’Alger. Toujours en marge de la 18e réunion ministérielle du FPEG, M. Boutarfa  a reçu le ministre colombien des Hydrocarbures et de l’Énergie, M. Luis Alberto Sanchez. Au cours des discussions, les deux ministres ont abordé «les possibilités  de coopération énergétique entre les deux pays, notamment en matière d’échange  d’expérience et de transfert de savoir-faire dans le domaine du gaz naturel liquéfié», a-t-on ajouté de même source.

Lors des travaux du Forum, M. Boutarfa a notamment souligné le «soutien de l’Algérie à la stratégie à long terme du Fpeg en tant que forum mondialement reconnu et crédible qui développera et reflètera des points de vue convergents et des positions communes pour promouvoir le gaz naturel comme fuel de choix dans le mix énergétique global, au vu de son caractère respectueux de l’environnement et compte tenu de sa disponibilité, versatilité et efficacité». «Je suis convaincu que les pays producteurs de gaz vont conjuguer leurs efforts et trouver les voies et moyens pour sauvegarder leurs intérêts mutuels et collectifs», a ajouté M. Boutarfa. La 18e réunion ministérielle du Fpeg a examiné essentiellement le projet de stratégie à long terme du forum, l’évolution des marchés gazier et pétrolier, ainsi que des questions organiques, rappelle-t-on.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
21 queries in 3,683 seconds.