Futur hôpital pédiatrique de cardiologie-chirurgie d’Annaba: Les enfants malades attendront encore longtemps…

mercredi 9 août 2017 à 0:03
Source de l'article : Letempsdz.com

A l’arrêt depuis des mois, les travaux du chantier de l’hôpital pédiatrique spécialisé en cardiologie chirurgicale Boukhadra III ont finalement repris. Une reprise qui n’occulte en rien le fait que cet hôpital devait être réceptionné avant la fin 2016.
L’origine de ce retard ? Une querelle opposant le bureau d’études à l’entrepreneur en charge des travaux. L’ancien wali, M. Youcef Cherfa, avait vertement tancé, en janvier dernier, les responsables de cette situation. «Si vous aviez mis autant d’énergie dans le projet que dans cette querelle, le projet aurait déjà été réceptionné. Vous n’êtes pas en train de réaliser un centre commercial, mais un hôpital spécialisé que vous n’allez pas terminer en dix ans, à ce rythme» avait lancé l’ancien wali. Au maître d’ouvrage, le directeur de la santé, il ajoutera : «Vous êtes l’autorité et le bureau d’études est un auxiliaire de l’autorité. Il vous conseille, mais la décision vous revient. Assumez vos responsabilités. C’est à vous de prendre la décision qui s’impose en temps voulu. Que ceux qui ne sont pas capables de faire leur travail correctement, changent de métier». Et c’est au tour du nouveau wali, M. Mohamed Salamani, de faire un saut au niveau du chantier longtemps en hibernation. La reprise des travaux, certes, mais il est évident qu’au vu de la cadence du travail, la livraison de l’hôpital peut encore attendre. Des recommandations ont été données par le chef de l’exécutif, mais le sort des enfants atteints de maladies cardiaques nécessitant une intervention n’a pas été évoqué. Notons qu’actuellement, ces enfants doivent attendre des mois avant de pouvoir bénéficier d’une prise en charge à la clinique médico-chirurgicale infantile de Bou Ismaïl. Des enfants qui sont d’Annaba, bien sûr, mais aussi de toutes les wilayas environnantes, telles Guelma, El Tarf, Souk Ahras ou Tébessa. C’est dire l’importance de ce futur établissement qui, sur papier depuis 2014, dispose de trois unités de soins, de 66 lits, deux unités de soins courants de 40 lits, deux unités de service de 26 lits, une unité nourrissons de 10 berceaux et 4 couveuses, ainsi que d’un bloc opératoire de 3 salles d’interventions. En attendant que les responsables du secteur de la santé à Annaba se décident à se réveiller, les enfants atteints de maladies cardio-vasculaires de toute la région Est prennent leur mal en patience ou s’éteindront en silence.

Amir N.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
75 queries in 5,194 seconds.