un descendant de l’Emir souhaite jouer le rôle principal d’Abdelkader

lundi 31 octobre 2016 à 14:16
Source de l'article : Dia-algerie.com

Il s’appelle Hocine Mustapha, acteur algérien originaire d’Oran, il a joué des seconds rôles dans plusieurs films locaux et son rêve extrême : jouer le rôle de l’Emir Abdelkader dans une superproduction.

Pour se faire, Hocine Mustapha s’est totalement laissé emporter par le personnage. Il  gardé la barbe intact durant plusieurs mois, il a pris des photos professionnelles avec la tenue de l’époque de l’Emir et tout cela pour tenter de convaincre un éventuel producteur de le prendre pour le projet et surtout rencontrer le ministre de la Culture M.Azzedine Mihoubi pour essayer de le convaincre de camper le rôle du l’Emir. Il possède tous les atouts pour jouer le rôle : Le charisme, la voix, le visage et surtout le lien parental. Sa relation avec l’Emir Abdelkader est avant tout une relation spirituelle, il issue d’une famille soufie, mais surtout un descendant de la famille de l’Emir Abdelkader de la 14e lignée.  Son amour pour le personnage de l’Emir l’a poussé à vivre quotidiennement la personnalité de l’Emir Abdelakader. Pour lui l’Emir c’est sa destinée, le secret de ses secrets.

Nous l’avons rencontré durant le festival du film arabe d’Oran, où il a été excellent dans sa critique d’un documentaire réalisé par un cinéaste tunisien sur l’Emir Abdelkader. Sa critique fut à la fois originale et surtout réfléchie : « Ça fait plaisir qu’un réalisateur issu d’un pays voisin, fasse un film sur l’Emir mais il est regrettable qu’aucun réalisateur algérien n’a pensé faire un film ou sujet sur l’émir. Il est regrettable de voir des étrangers tenter par tous les moyens de faire un film sur l’émir Abdelkader. » a-t-il déclaré dans un entretien.      

« Dans le documentaire, le réalisateur a commis quelques erreurs historiques. L’Emir n’est pas parti de France directement vers Damas, il est parti avant tout en Turquie et il s’est passé des choses chez les Ottomans que personne n’a cité cet épisode.  Il faut accompagner ce genre de travail cinéma par des historiens pour éviter des erreurs d’interprétation. » A-t-il encore précisé.

Tout en reconnaissant qu’il n’est pas prioritaire pour ce rôle, il précise : « On espère que celui qui jouera le rôle l’émir lui donnera sa puissance et son charisme. L’Emir Abdelkader n’est pas seulement le chef de l’Etat de l’Algérie, c’est un homme d’Etat pour toute la nation musulmane. Le sujet est important surtout en ce moment où l’Islam est souvent visé.  L’histoire de l’Emir Abdelkader est primordiale pour ce moment précis. On espère que le projet du film de l’Emir soit reconduit. »  

Interrogé sur le choix du réalisateur, Hocine Mustpaha a déclaré qu’il espère qu’il soit avant tout algérien, mais il faut pour lui que le réalisateur en question prenne conscience qu’il faut sortir avec un projet réussi, car cela ne concerne pas seulement le cinéma algérien mais aussi l’histoire de toute une nation.  « Il faut que la réalisation soit soignée et à la hauteur du projet. Sinon il y a des réalisateurs compétents en Iran, en Europe en Amérique. Inchallah l’Algérie mettra tous les moyens de son côté pour réussir ce film. Il faut que le film sur L’Emir Abdelakder soit du même registre de Braveheart, Omar Mokhtar ou encore Gladiator. » a notamment déclaré le comédien  

En attendant Hocine Mustapha, multiplie les castings, il jouera prochainement aux cotés de Hamid Baroudi dans un film sur la disparition d’allemands perdus dans le désert algérien et qui seront retrouvé par des Touaregs.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
20 queries in 0,419 seconds.