Samedi 28 juillet à 22:24
Concours des enseignants : Les résultats affichés deux semaines avant la rentrée scolaire 2012/2013

Concours des enseignants : Les résultats affichés deux semaines avant la rentrée scolaire 2012/2013

C’est la première fois dans le cadre des réformes que le ministère de tutelle organise un concours pour le recrutement d’enseignants avant la rentrée scolaire.

Plus de 15.000 enseignants ont déposé leurs dossiers de candidature afin de se  présenter au concours de recrutement qui aura lieu à partir du 12 août prochain au niveau national. L’annonce des résultats de ce concours aura lieu vers le 25 du même mois, soit deux semaines avant la rentrée scolaire 2012/2013 fixée au 9 septembre prochain. Selon le ministère de l’Education nationale, le concours concernera le recrutement de 516 enseignants relevant du cycle primaire, 2 890 enseignants du cycle moyen et 8 157 enseignants du secondaire.

C’est la première fois dans le cadre des réformes que le ministère de tutelle organise un concours pour le recrutement d’ensei-gnants avant la rentrée scolaire. Il s’agit d’un concours sur titre, conformément au décret exécutif n° 2194 du 25 avril 2012, définissant les modalités d’organisation des concours de recrutement d’enseignants.

Le ministère de tutelle a assuré que le concours, organisé sur la base du diplôme, en vertu du décret exécutif des concours, «se déroulera dans une transparence totale». Il a dans ce cadre procédé à une révision des postes financiers dans divers secteurs en préparation pour la prochaine rentrée scolaire 2012/2013. Des séminaires régionaux ont eu lieu durant l’année en cours dans le but de revoir les besoins du secteur, en préparation pour la prochaine rentrée scolaire qui sera caractérisée par l’inscription dans le cycle secondaire des élèves issus de la double co-horte, à savoir ceux ayant accompli  5 et 6 ans d’enseignement  primaire.

Pour faire face à cette importante masse, le département de Benbouzid a décidé de renforcer son effectif en matière d’encadrement.
L’augmentation attendue du nombre d’élèves dans le cycle secondaire nécessite la multiplication du nombre d’enseignants afin d’assurer une formation de qualité dans le cycle secondaire.

«Le ministère de l’Éducation nationale recrutera des milliers d’enseignants dans le cycle secondaire en pré- vision de l’année scolaire 2012-2013 pour faire face à l’arrivée au lycée des élèves ayant étudié cinq et six ans dans le cycle primaire», a indiqué Mohamed Boukheta, directeur du personnel au ministère de l’Édu- cation nationale. Il y a lieu de rappeler que le gouvernement a accordé au cours de l’année écoulée (2011-2012) un statut de permanent à 70% d’enseignants contractuels.

En données chiffrées, on compte 31 931 titularisations approuvées par le ministère de l’Education nationale, dont 26 621 contractuels qui ont été intégrés en mars dernier.

2 655 enseignants contractuels titulaires de diplômes cités dans l’instruction ministérielle, mais qui ne répondent pas à la matière qu’ils exercent, ont été également régularisés. Il s’agit de tous les ingénieurs, les diplômés en économie ou en langues qui y sont insérés de manière définitive, mais en respectant les normes et lois bien définies et applicables à tous les secteurs en matière de recrutement.
Pour ce qui est des ingénieurs en élec-tronique, mécanique, chimie, génie civil et génie des procédés, ils sont recrutés en tant qu’enseignants de mathématiques ou de physique dans le palier moyen. Les licenciés en économie sont orientés vers l’ensei-gnement primaire alors que les licenciés en langues sont affectés chacun selon sa spé-cialité.

Une directive ministérielle, portant intégration de cette deuxième partie d’enseignants contractuels, a été adressée aux directions de l’Education nationale. Sont donc concernés par cette régularisation tous les titulaires de diplômes contenus dans la circulaire ministérielle datant de 2009. Le ministre de l’Education nationale a affirmé tout récemment que le gouvernement a décidé, à titre exceptionnel, d’insérer de manière définitive l’ensemble des enseignants contractuels, mais en respectant les normes et lois bien définies et applicables à tous les secteurs en matière de recrutement.

On notera par ailleurs que l’année 2010 a vu une  très forte participation aux épreuves du concours organisé par la fonction publique. Près de 10 000 candidats y ont pris part.

A travers ce concours destiné à examiner un nombre important de postulants, l’objectif recherché par la DGFP est le renforcement du corps des enseignants de l’Éducation nationale et, par là même, relever le niveau général du système éducatif, particulièrement dans la corporation des éducateurs, tous paliers confondus.

Dans le lot des 10 000 candidats aux épreuves du concours de recrutement, on retrouve un total de 1 970 issus du corps des adjoints de l’éducation, outre les 5 000 instituteurs du cycle de l’enseignement primaire, dont plus de 3 600 pédagogues en langue arabe et  1 704 éducateurs en langue française.
Le même concours de recrutement a touché également quelque 30 professeurs en langue amazigh.

Le recrutement au niveau du secondaire a concerné  un total de 3 000 enseignants en plus des  4 900 autres recrutés pour combler les besoins des lycées. A titre récapitulatif et pour les trois niveaux d’enseignement, un total de 12 900 professeurs a pris part à ce concours.
S. SOFI

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook