Spécial Présidentielles 2014

Toute l'actualité en direct
Mardi 20 novembre à 13:38
Infosoir
Bilan de 2012 sur nos routes

Bilan de 2012 sur nos routes

3 457 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la circulation durant les 9 premiers mois de l’année 2012, selon le Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR).

S’exprimant hier, lors d’une conférence de presse organisée à la Maison de la presse Tahar-Djaout, à l’occasion de la Première Journée africaine de la sécurité routière, le directeur général du CNPSR a affirmé que le nombre d’accidents de la route a augmenté de 12,26 % au cours des neuf premiers mois de l’année 2012 par rapport à la même période de 2011. Néanmoins, poursuit-il, le nombre de victimes a baissé de 2,5% (-72 morts).»

Il a été enregistré durant la période de janvier à septembre 2011, 3 527 victimes, alors que durant la même période de l’année 2012, le nombre de victimes est de 3 457. On constate, cependant, une relative satisfaction eu égard au nombre de véhicules mis en circulation et qui augmentent d’année en année, soit 200 000 nouveaux véhicules en 2012, a-t-il ajouté. Pour Hachemi Boutalbi, les mesures répressives à l’encontre des infractions au code de la route et les moyens de sensibilisation vont de pair pour lutter efficacement contre les accidents de la route.

«L’application rigoureuse du code de la route promulgué en 2009, ainsi que les campagnes de sensibilisation initiés par le centre de prévention ont contribué à réduire les dégâts sur le réseau routier, sachant que 96 % des conducteurs de la route utilisent aujourd’hui la ceinture de sécurité».

M. Boutalbi a tenu à rappeler, en outre, que le nombre de victimes de la route a connu une baisse de près de 1 000 victimes en 2010, comparativement à l’année précédente, suite à l’application du nouveau code de la route. Malheureusement, poursuit-il, le nombre d’accidents a, de nouveau, augmenté en 2011, pour connaître une certaine stabilité en 2012.

Pour cela, le conférencier a estimé qu’il faut prendre les choses au sérieux. «Il est important d’améliorer la qualité de la formation pour les postulants au permis de conduire si l’on veut vraiment réduire cette hécatombe !». Arguant que «90 % des causes liées aux accidents de la route sont dues au facteur humain». Sur un autre volet, le même intervenant a évoqué le manque de sérieux de certaines agences de contrôle technique des véhicules, qui manquent de rigueur dans leur travail de contrôle en ne respectant pas le cahier des charges.

«Quatre agences ont été suspendues de manière définitive et d’autres ont été mises en demeure», a-t-il indiqué. Interrogé sur le permis de conduire à points, il dira qu’«il est en cours de préparation et sera certainement opérationnel en 2013». Le représentant de la Gendarmerie nationale, le commandant Azzouz Latrèche, a, pour sa part, fait état du plan d’action de la gendarmerie qui repose essentiellement sur la prévention, la sensibilisation et la communication, mais aussi sur le renforcement du dispositif déployé sur les routes et les mesures répressives à l’encontre des chauffards.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook