Transition énergétique réussie: nécessité d’impliquer les investisseurs privés

vendredi 19 janvier 2018 à 20:53
Source de l'article : Www.aps.dz

Les participants à la 1ère conférence-exposition sur la transition énergétique, clôturée vendredi à Alger, ont recommandé une réelle implication des investisseurs nationaux dans le développement des énergies renouvelables et l’émergence d’une économie productive hors hydrocarbures.

Les séminaristes, ayant pris part aux travaux de la conférence ouverte mercredi au Palais des expositions d’Alger (Safex), ont affirmé que la réussite de la transition énergétique passait par l’encouragement du partenariat entre les opérateurs publics et privés nationaux, couplés à une  collaboration avec des étrangers, détenteurs de savoir-faire et de technologies.

Parmi les recommandations dégagées par la conférence-exposition figure également l’amélioration des conditions d’accès au marché national des énergies renouvelables et au financement, notamment au profit des petits investisseurs.

Les participants ont, par ailleurs, appelé à la réalisation d’un réseau permettant, aux opérateurs privés, d’injecter, en temps voulu, leur surplus de production d’électricité provenant du solaire, et d’abandonner l’idée du double réseau, peu rentable, selon l’avis des experts.

Il est nécessaire, ont-t-ils ajouté, de renforcer les capacités de montage de projets d’accès aux financement climatique et d’encourager les industries liées aux énergies renouvelables, ont ajouté les participants aux différents panels animés durant cette rencontre de trois jours.

Selon eux, la création d’un Conseil consultatif, regroupant notamment les institutions, les industriels nationaux et étrangers, les chercheurs et les experts, permettrait de « pérenniser la concertation et l’échange » pour la concrétisation du Programme national des énergies renouvelables.   

Pour rappel, cette conférence-exposition sur la transition énergétique ont tenté de répondre à plusieurs questions: Comment concilier dans un premier temps les besoins croissants du marché interne avec les engagements de l’Algérie en matière de production commerciale destinée à l’exportation?

Faut-il continuer à exporter les hydrocarbures à l’état brut ou doit-on encourager le développement d’une industrie de la transformation? Comment doter l’Algérie d’une industrie nationale de production de biens et de services dans le secteur de l’énergie et comment encourager l’innovation et la formation dans ce domaine?

D’autre part, il a été question d’esquisser l’ébauche d’une feuille de route pour réussir la transition énergétique et la naissance de capacités nationales d’innovation, de production, de maintenance et de services créatrices d’emplois nouveaux et durables, ainsi que de richesses.

En marge de cette conférence, une exposition a été organisée avec la participation de plus d’une cinquantaine d’entreprises et de prestataires de service activant dans le secteur de l’énergie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,275 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5