Une première dans les annales de la politique intérieure

samedi 19 décembre 2009 à 1:01
Source de l'article :

Le RND et le PT ont signé avant-hier un accord politique négocié de 9 points qui permet au premier de bénéficier du soutien du second lors du renouvellement des membres du Sénat prévu le 29 décembre.

C’est sur ses bases communes âprement discutées lors des rencontres préliminaires entre ces deux partis que le PT a décidé de soutenir les candidats du RND aux élections sénatoriales au détriment du FLN qui a tenté vainement d’avoir sa voix.

Cet accord politique, le premier du genre jamais conclu en Algérie dans l’histoire démocratique, ouvre désormais la voie à un futur partenariat politique entre ces deux partis politiques lors des prochaines échéances politiques. C’est, en résumé, la substance de cet accord qui laisse la porte ouverte à toutes les spéculations.

Le SG du RND, Ahmed Ouyahia, vient de frapper un grand coup politique en signant cet accord avec le troisième parti en nombre de suffrages lors des dernières élections législatives et communales. Il se démarque ainsi de son adversaire juré, le FLN, qui détient la majorité des sièges au Sénat.

Le document paraphé conjointement par les chefs des deux délégations, emmenées par le sénateur Mohamed Tahar Bouzeghoub, Abdesslem Bouchouareb et Seddik Chiheb pour le RND et Djelloul Djoudi, Taâzibt Ramdane et Abdelhamid Boubaghla pour le PT, se résume en la défense des libertés individuelles et collectives, la liberté d’expression et le pluralisme démocratique dans le cadre du respect de la Constitution et des lois de la République, le soutien au processus de politique de réconciliation nationale destinée à la consolidation de la paix à travers le territoire national, la défense de la souveraineté nationale, une et indivisible, à faire face à toute ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie d’où qu’elle vienne, à défendre avec toute la fermeté voulue l’unité du pays, à travailler ensemble pour le renforcement de l’économie, la protection et le soutien du tissu industriel, du secteur agricole et de la production nationale, l’encouragement et la préférence des marchandises et des services permettant aux producteurs locaux de bénéficier des programmes publics de l’Etat et ainsi atténuer le recours à l’importation, la défense des dispositions contenues dans la LFC 2009, la lutte contre la corruption sous toutes ses formes, l’amélioration des conditions sociales à travers l’augmentation du pouvoir d’achat, la réduction du chômage, le renforcement de la politique de solidarité nationale et la promotion des besoins des citoyens en matière de santé, d’éducation, de logement et des services publics.

Pour rappel, le Conseil de la nation compte 144 sénateurs dont les deux tiers sont élus au suffrage indirect parmi les élus locaux, en l’occurrence les présidents d’APC et d’APW. Le mandat de la moitié des sénateurs élus est renouvelé tous les trois ans tout comme celui du tiers présidentiel.

Seul le mandat du président du Sénat (6 ans) est à même d’aller à son terme. Sur les 144 sièges, le tiers présidentiel (48) est désigné par le président de la République. Pour information, le FLN détient 56 sièges actuellement, le RND 29, le MSP 8 et le RCD 1.

Mahmoud Tadjer

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 0,600 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5