Grippe A/H1N1 : Huit nouveaux décès enregistrés

samedi 19 décembre 2009 à 2:42
Source de l'article :

19morts -grippe A.jpgL’Algérie a enregistré, dans la nuit de jeudi à vendredi, huit nouveaux décès, causés par le virus H1N1, responsable de la grippe A. Ce qui rallonge la liste des morts à 32 personnes, depuis le début novembre.

L’hécatombe de la grippe A/H1N1 se poursuivra inexorablement pendant les mois de janvier et février, eu égard au fait que la phase aiguë du syndrome grippal atteindra le pays à cette période, connue pour être celle des grands froids.

Depuis sa mutation, le virus H1N1 est fatal à de plus en plus de personnes, qui sont souvent admises dans les structures hospitalières en état de détresse respiratoire avant de rendre l’âme. Sur les huit derniers décès, six ont présenté, avant leur passage de vie à trépas, de grandes difficultés à respirer. Il s’agit d’une jeune femme de trente ans, résidante de Béchar, d’une septuagénaire, originaire d’Oran, d’un bébé de 19 mois, résidant à Tizi Ouzou.

Il souffrait, depuis sa venue au monde, d’une anémie hémolytique ; d’une adolescente de 19 ans, traitée autrement pour diabète, d’une fillette de 3 ans et enfin d’une jeune femme de 25 ans, habitant Laghouat. Les deux autres cas, un bébé de 2 ans, hospitalisé, en sus des symptômes de la grippe A avec tableau de trouble de la conscience (coma) et une hyperthermie et un jeune homme de 38 ans (Boussaâda), admis au service de référence pour œdème aigu du poumon. Depuis l’apparition du premier cas avéré de grippe A/H1N1 au mois de juin dernier, l’Algérie comptabilise 533 cas confirmés et hospitalisés et quelque 8 000 cas, présentant des signes cliniques de la maladie, mais sans gravité, et donc traités en ambulatoire.

“Les estimations relatives au nombre cumulé de cas probables, qui servent d’indicateurs pour l’adaptation de stratégie de prise en charge et de lutte contre l’épidémie, sont en cours de confrontation avec les données épidémiologiques du réseau de surveillance de grippe qui s’appuie sur les 34 postes sentinelle créés à la date du 13 juillet 2009”, a noté le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué, diffusé jeudi soir.

“L’augmentation prévisible de la fréquence de nouveaux cas nécessitera de s’appuyer, à l’avenir, sur les données de ce réseau pour préciser l’évolution du taux d’attaque par la grippe A/H1N1 et donc l’incidence réelle de celle-ci”, poursuit-on dans le document. Le ministère de tutelle a rappelé que 713 000 doses de vaccins contre la grippe A ont été réceptionnés par l’Institut Pasteur d’Algérie.

Le chargé de la communication a déclaré, jeudi à la radio Chaîne III, que les doses ont été distribuées aux 8 000 centres de vaccination, répartis sur l’ensemble du territoire national. Il n’en demeure pas moins qu’il a été formellement interdit au responsables de ces structures de procéder à la vaccination des citoyens avant que la tutelle ne donne son aval. Et pour cause, il a été indiqué que les doses livrées à l’Algérie, depuis bientôt 15 jours, sont en cours d’analyse. Un retard qui alimente la spéculation autour de la fiabilité de ces vaccins, qu’on dit dangereux à cause de l’adjuvant qui contiendrait des substances susceptibles de provoquer à moyen et long terme des maladies auto-immunes.

Souhila Hammadi

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 7,513 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5