Bensalah a du mal à tenir le cap du prochain congrès face au conflit larvé entre partisans d’Ouyahia et “redresseurs”

dimanche 18 août 2013 à 19:44
Source de l'article : Algerie1.com

bensalah-guidoum.jpgLe bureau provisoire chargé de la préparation du 4ème congrès du RND a rendu public dimanche un communiqué qui a sanctionné sa réunion tenue la veille, sous la présidence d’Abdelkader Bensalalah. Cette réunion entre dans le cadre des rendez-vous hebdomadaires destinés à l’évaluation des aspects en rapport avec le prochain congrès.

Des dispositions ont été ainsi prises pour définir les modalités d’élection des assemblées générales au niveau des communes, des wilayas et des régions.

Le bureau à eu également à examiner le cadre de la participation des militants du RND-Emigration au prochain congrès. Quatre zones ont été ainsi retenues : Europe, Amérique, Moyen Orient et Maghreb. Les membres de cette instance ont eu aussi à examiner les délicates listes du corps électoral au niveau du parti et sa conformité avec les critères préalablement arrêtés. Cette liste, qui est un des motifs de la discorde actuelle, doit être prête avant le 7 septembre.

Mais cette réunion a été aussi l’occasion pour Bensalah d’adresser une mise en garde à ceux dont « les manœuvres visent à chahuter le déroulement normal de la préparation du congrès , selon la feuille de route contraignante arrêtée lors de la session extraordinaire du Conseil national ». Abdelkader Bensalah en a profité pour appeler au respect de la discipline « un fondement du RND qui lui a permis de déjouer les manœuvres récurrentes visant à influer négativement sur les décision du parti engagé dans la voie du dépassement de ses tensions internes ».

A travers cette mise en garde, tout le monde aura compris que c’est le groupe des redresseurs dirigé par Yahia Guidoum qui est ciblé. Car le jour même ce groupe, profitant, d’une collation à Alger a encore haussé le ton. Et cela pour de nouveau exiger un changement à la tête de la puissante fédération d’Alger qui continue d’être dirigée par un fidèle à Ahmed Ouyahia. Cette fédération locomotive est tirée actuellement à hue et à dia ; ce qui a pour effet de la paralyser organiquement.

Situation identique pour les fédérations de Médéa, Annaba, Bejaia. Le groupe de Guidoum, exige des changements dans ces fédérations avant d’Aller vers les congrès régionaux. Un chantage que Bensalah refuse de subir en brandissant le principe de « la souveraineté pour la base militante pour choisir les congressistes ». La question est de savoir qui du groupe des redresseurs ou de Bensalah va céder à la pression. Pronostic d’autant plus difficile à faire que la piste Ouyahia, comme un des scénarios possibles dans le cadre de la succession à Bouteflika revient ces derniers jours en force.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 5,489 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5