Attaque avortée contre une nouvelle brigade de gendarmerie à Lakhdaria

mercredi 21 août 2013 à 10:12
Source de l'article : Liberte-algerie.com

5127_slide_1_130820092748.jpgDes éléments de la brigade de gendarmerie de Lakhdaria ont repoussé une attaque terroriste, avant-hier soir, au niveau de leur nouveau siège situé au quartier dit Kandahar.Il était environ 23h, lorsqu’une déflagration a retenti et des échanges de coups de feu nourris ont été entendus pendant près de 2h.

Des terroristes, au nombre de quatre, selon certains recoupements, ont pris pour cible cette unité de gendarmerie qui dispose d’un effectif restreint en attendant d’être opérationnelle. Cependant, malgré cette attaque surprise, les gendarmes ont riposté et on fait fuir les assaillants.

De sources sécuritaires, l’explosion avait pour origine un tir assourdissant de mortier dans le but de semer la panique auprès des hommes en vert. Toutefois, ces derniers n’ont pas été déstabilisés et ont réagi sur-le-champ en obligeant les terroristes à se replier dans les maquis avoisinants de Belazem. Immédiatement après la fuite des terroristes, une vaste opération de ratissage a été déclenchée et des traces de sang retrouvées sur les lieux laissent à penser qu’au moins un des terroristes aurait été blessé lors de cet accrochage. Un hélicoptère a d’ailleurs survolé pendant une bonne partie de la nuit la zone de repli des terroristes. À noter qu’une panique généralisée s’est emparée de tout le quartier et plusieurs personnes en état de choc ont été admises auprès de l’EPH de Lakhdaria. Cette attaque serait une riposte suite à l’opération menée par les éléments de l’unité spéciale de l’ANP contre les quatre terroristes kamikazes éliminés en date du 19 juillet dernier à Sour El-Ghozlane. L’attaque contre ce nouveau siège de la gendarmerie n’est pas fortuite toutefois en ce qui concerne la date choisie.

Les terroristes voulaient impérativement faire un coup médiatique comme en date du 20 août 2008 à Bouira. Pour rappel, ce double attentat à la voiture piégée avait frappé le chef-lieu de la wilaya aux aurores. Deux déflagrations de fortes intensités s’étaient fait entendre à cinq minutes d’intervalle. La ville de Bouira s’était réveillée brusquement en apprenant la terrible nouvelle. Le premier attentat perpétré à proximité de l’hôtel Sofy a été le plus meurtrier : 12 employés algériens de la société d’ingénierie canadienne SNC-Lavalin ont péri sur le coup, après qu’un kamikaze, à bord d’une voiture bourrée d’explosif, eut été projeté sur le minibus qui devait les emmener sur le chantier de la société. Plusieurs personnes attendant l’ouverture de l’agence Djezzy, à quelques mètres de là, étaient également grièvement blessées. Quelques minutes plus tard, alors que des citoyens accouraient de toutes parts et tandis que policiers, gendarmes et éléments de la Protection civile s’affairaient sur les lieux du carnage, une deuxième explosion se fit entendre. Un deuxième véhicule bourré d’explosifs heurta de plein fouet le portail du secteur militaire. Plusieurs personnes, dont des militaires, seront gravement blessées sans parler des édifices publics et des habitations de particuliers qui seront fortement endommagés. Le reste de cette tragique journée ne fut que pleurs et larmes sur fond de sirènes d’ambulances. Une journée qui demeure fortement ancrée dans les mémoires, mais toutefois pas dans celles des officiels de la wilaya qui n’ont pas cru bon d’organiser hier en leur souvenir une cérémonie de recueillement en l’honneur de ces martyrs.

Hafidh Bessaoudi

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 7,110 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5