Assurances automobiles : Les compagnies demandent une augmentation des primes

samedi 26 décembre 2009 à 7:37
Source de l'article :

0acomassurancesf1ui1.jpgAu moment où le marché national des assurances connaît une nette évolution, les compagnies exerçant cette activité, font face à de sérieuses contraintes financières. Si le cap de l’augmentation du capital, exigé par le gouvernement, a été franchi, il n’en demeure pas moins que ces sociétés évoquent un déséquilibre en matière de tarification technique des indemnisations.

Les accidents de la route deviennent de plus en plus coûteux. Les assureurs ont déboursé un montant global évalué à plus de 20 milliards de dinars en 2009. L’automobile se taille la part du lion puisque plus de 80 % de cette enveloppe est absorbée par cette branche, a-t-on appris, jeudi dernier, au cours d’une réunion tenue au Conseil national des assurances (CNA). Le souci des compagnies est la nécessité d’un réajustement des tarifs, c’est-à-dire des primes d’assurances automobiles obligatoires responsabilité civile (RC). Pis encore, pour 100 DA de prime d’assurance récoltée, la compagnie paye 270 DA pour l’indemnisation en cas de sinistres automobiles. La prime d’assurance a en outre stagné à 1 500 DA, soit l’équivalent de 15 euros.

Il faut rappeler que l’indemnisation des accidents corporels se fait sur la base du salaire national minimum garanti (SNMG). Or, force est de constater que le SNMG est passé de 800 DA dans les années 1970 à 15 000 DA en 2010. Cette révision à la hausse du SNMG et le coût élevé des sinistres constituent deux raisons valables pour que les pouvoirs publics se penchent sérieusement sur ce dossier et répondent favorablement à la principale revendication des sociétés d’assurances, à savoir l’augmentation des primes. Des propositions ont été faites à ce propos à l’autorité de régulation, avouera Amara Latrous.

Le président de l’Association nationale des agents assureurs, Mahmoud Belkadi, a estimé que l’augmentation du SNMG peut engendrer une hausse de 25% du montant d’indemnisation des accidents corporels de la circulation dès janvier 2010. Par ailleurs, la rencontre était l’occasion pour les membres du CNA de présenter la note de conjoncture du marché des assurances pour le 3e trimestre 2009. Le bilan fait ressortir ainsi une évolution de la production. Le chiffre d’affaires (CA) réalisé durant le dernier trimestre 2009 est estimé à plus de 17 milliards de dinars contre 13 milliards à la même période de 2008.

Assurances automobiles est une branche en hausse de près de 15% avec un CA de 7,6 milliards de dinars. La progression a touché aussi la branche IARD (incendie, accident, risques divers) avec un taux de près de 83%. Cela s’explique par la forte croissance de la branche incendie des risques industriels, liée à l’enregistrement d’importants contrats dont celui du groupe Sonatrach.

La contreperformance a été enregistrée dans la catégorie assurances des personnes. La baisse est de -22%. Celle-ci “provient essentiellement de l’assurance groupe qui a enregistré une baisse significative de près de 50%, liée au décalage dans l’enregistrement de la prime de Sonatrach”, argue-t-on dans un document du CNA. Sur un autre registre, le monde des assurances accueillera prochainement un événement qui n’est autre que la création d’une grande école dédiée à cette profession.

Les initiateurs de ce projet, dont bénéficieront quelque 20 000 employés, seront assistés par des spécialistes français. L’autre nouveauté a trait à la mise en place d’un fonds de garantie des assureurs qui interviendra en cas d’insolvabilité d’une compagnie d’assurances. Il est également prévu l’installation d’un bureau spécial de tarification qui aura pour tâche d’élaborer les tarifs en matière d’assurance obligatoire et facultative.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
53 queries in 8,297 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5