Annaba: 22 harraga surpris par la gendarmerie

samedi 23 juin 2018 à 14:56
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Âgés entre 16 et 32 ans, les 22 prétendants à l’immigration clandestine dont quatre mineurs, ont été surpris, avant-hier, par les éléments de la Gendarmerie nationale, relevant du groupement de la wilaya de Annaba, apprend-on de source sécuritaire. Selon les informations apportées par cette dernière, la mise en échec de cette tentative d’immigration clandestine, est à l’actif d’une dénonciation, parvenue aux éléments de la gendarmerie, faisant état de la préparation d’un groupe de jeunes, d’une opération d’immigration clandestine, depuis la plage de Aïn Barber dans la commune de Séraidi.
Aussitôt mis au parfum, les éléments de la Gendarmerie nationale, ont engagé une vaste opération de patrouille le long du relief maritime de Aïn Barber, nous dit-on. Peine satisfaite, puisque, les candidats qui s’apprêtaient à rejoindre la rive du Vieux Continent, via la Méditérrannée, ont été surpris en flagrant délit, de tentative d’immigration illicite. l’opération qui a été un franc succès, s’est également soldée par la saisie d’un important matériel de navigation, une barque artisanale de 7 mètres, un moteur de 40 chevaux et des gilets de sauvetage.
Il a été découvert et saisi, un GPS ainsi que plusieurs bidons de carburant, devant assurer aux groupe de harraga, de ne pas s’égarer en haute mer, et plus d’éviter de tomber en panne sèche. Originaires des wilayas de l’Est du pays, notamment les 22 candidats à l’immigration clandestine, ont été appréhendés sur place et conduits au groupement de la Gendarmerie nationale, où, ils ont fait l’objet de mesures judiciaires d’usage, avant d’être déférés par-devant le magistrat instructeur, près le tribunal de Annaba. Il faut dire qu’au moment où l’on croyait à une certaine accalmie de l’immigration clandestine, du moins depuis les côtes de la wilaya de Annaba, ce phénomène devenu de société, semble constituer, une envie grandissante parmi nos jeunes.
Ces derniers qui, indifférents aux cas de harraga disparus engloutis dans la grande bleue, pendant qu’ils tentaient d’atteindre le paradis de la mort, l’Europe. En effet, faisant de l’île de la Sardaigne, le phare qui les guide, ces candidats au suicide collectif, affichent chaque jour un peu plus, une détermination dure comme fer, pour quitter les cieux cléments de l’Algérie.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,217 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5