La licence de téléphonie mobile 3G devrait coûter entre 3 et 5 milliards de dinars

mercredi 28 août 2013 à 9:30
Source de l'article : Maghrebemergent.com

algerie-la-telephonie-3g-en-algerie-300x250.jpgSelon une source proche d’un opérateur de téléphonie mobile actif en Algérie, les détenteurs de cette licence devront couvrir 22 wilayas dès la 1ère année d’exploitation. La question se pose de savoir comment OTA-Djezzy, interdit par la Banque centrale, de transférer ses bénéfices à l’étranger, pourra acquérir les équipements pour étendre son réseau.

Les trois opérateurs de téléphonie mobiles actifs en Algérie (OTAlgérie-Djezzy, ATMobilis et Nedjma Ooredoo) devront obtenir une licence d’exploitation de type 3G, a indiqué à Maghreb Emergent une source proche de l’un d’eux qui a requis l’anonymat. Selon cette source, la vente de la licence 3G a été fixée par le cahier des charges entre 3 et 5 milliards de dinars. L’offre technique, précise-t-elle encore,  »devrait porter sur des équipements performants avec une bonne couverture » des zones d’exploitation.

Ni l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), directement concernée par l’opération, ni le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (MPTIC) n’ont encore rendu public ce cahier des charges. Dans la démarche adoptée, une sorte d’enchères, le soumissionnaire qui aura présenté la meilleure offre technique et financière aura le plus grand nombre de zones à exploiter et donc un marché potentiel de plusieurs millions de clients.

Pour rappel, le processus de lancement de la 3G en Algérie a vraiment débuté le 1er août dernier, avec la publication d’un arrêté du MPTIC. Le 15 août, OTAlgérie-Djezzy, ATMobilis et Nedjma Ooredoo ont retiré le cahier des charges pour l’acquisition de la licence d’exploitation. Ils ont jusqu’au 15 septembre prochain pour déposer leurs offres techniques et financières, alors que les licences provisoires seront délivrées le 15 octobre prochain, selon un planning de l’ARPT.

Le casse-tête OTA-Djezzy

Une condition fixée par le cahier des charges, a également déclaré à ME une source proche d’un des trois opérateurs, est que ces derniers assurent une couverture d’au moins 22 wilayas dès la première année d’exploitation de la licence 3G. La couverture devrait ensuite s’étendre à tout le territoire national sur une durée progressive n’excédant pas cinq ans. La licence d’exploitation définitive sera délivrée aux opérateurs après apurement de tous les contentieux financiers et fiscaux, d’après le cahier des charges.

Une petite incertitude subsiste quant à la possibilité pour OTA-Djezzy d’étendre son réseau de 3G alors qu’il lui est interdit, par la Banque d’Algérie, de transférer ses bénéfices à l’étranger. L’entrée en fonction de la 3G est prévue début décembre prochain selon Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des TIC. Question: comment la maison mère de Djezzy le russe Vimplecom toujours en discussion avec l’Etat algérien qui veut lui racheter cet opérateur, va-t-elle procéder pour acheter ses équipements ?

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 4,713 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5