Grève des postiers à alger, 300 millions de dinars de perte par jour pour algérie poste

mardi 20 août 2013 à 19:30
Source de l'article : Letempsdz.com

poste.jpgLe mouvement de grève illimitée des travailleurs d’Algérie Poste, entamé mercredi dernier, se poursuivait hier à travers différents bureaux de poste d’Alger. Les grévistes réclament notamment l’application de la nouvelle grille des salaires avec effet rétroactif à partir de janvier 2008 et l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.

Alors que certains bureaux ont repris avant-hier leur activité, notamment à Bir Mourad Raïs, El Biar, Chevalley, Ben Aknoun, selon nos sources, le Syndicat national autonome des postiers (Snap) a démenti, dans un communiqué, cette reprise du travail et qualifie ces informations de «pures tentatives de désinformation» et «d’expression de soutien direct à une administration corrompue et noyée dans des scandales financiers». Ce syndicat réitère sa «détermination à aller jusqu’au bout de son action», menaçant de maintenir les bureaux de poste fermés tant que les revendications socioprofessionnelles ne sont pas satisfaites.

Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des TIC, avait dépêché lundi dernier son secrétaire général en vue d’un dialogue avec le Snap. Mais cette démarche n’a fait qu’envenimer la situation, selon ce syndicat. Par ailleurs, et selon nos sources, Algérie Poste a accusé «des pertes estimées à 300 millions de dinars pour chaque jour de grève». Ajoutant : «En sept jours, cette grève a causé des préjudices financiers énormes à Algérie Poste, estimés à 2,1 milliards de dinars.»

Les clients d’Algérie Poste, qui perçoivent leurs salaires via les CCP, sont pris en otages et ne cachent pas leur mécontentement. Ils dénoncent la très mauvaise qualité de service de cette institution qui gère les comptes de 13 millions de clients.

Il est à rappeler que les travailleurs d’Algérie Poste demandent au ministre de tutelle de respecter les engagements qu’il avait pris lors du débrayage de janvier dernier où il avait promis de prendre «toutes les mesures nécessaires pour la prise en charge des revendications socioprofessionnelles des travailleurs du secteur dont l’application de la convention signée entre Algérie Poste et le partenaire social.

Cette convention a été adoptée par le conseil d’administration en mai 2011». Il s’était notamment engagé à prendre en charge la revendication des travailleurs relative à la mise en application de la nouvelle grille des salaires avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008, selon l’accord entre la direction générale et le syndicat d’Algérie Poste.

F. H.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 0,694 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5