Zoukh, ce matin chez le juge: L’ex-wali d’Alger impliqué dans des affaires de corruption ?

jeudi 16 mai 2019 à 11:43
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Les affaires découlant de l’opération anti-corruption déclenchée depuis la démission de Abdelaziz Bouteflika se poursuivent. Aujourd’hui, c’est au tour de l’ancien wali d’Alger, son fils ainsi que du fils de l’ex-Premier ministre de comparaître devant le juge d’instruction du tribunal de Abane-Ramdane.
Abla Chérif – Alger (Le Soir) – Des rumeurs annonçant la programmation de ces dossiers circulent depuis plusieurs jours déjà et elles ont été annoncées hier de manière presque officielle par plusieurs médias, dont des chaînes de télévision privées habituées à avoir la primeur sur ce genre d’informations. Le fait a d’ailleurs donné lieu à des critiques émanant tout autant de l’opinion que des avocats et magistrats qui s’interrogent sur l’absence de communication de la structure concernée.
Le parquet d’Alger a décidé lui de répondre à ces remarques en se montrant rassurant et promettant de communiquer, désormais, dans la limite de ce que permet la loi. Pour l’heure, très peu d’informations demeurent disponibles, et officielles surtout, au sujet des poursuites engagées contre les personnes attendues aujourd’hui au tribunal d’Alger.
Des sources bien au fait des dossiers ont, cependant, fait savoir que Abdelkader Zoukh a été déjà écouté par les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de Bab J’did au courant de cette semaine. Ce dernier est soupçonné de dilapidation de deniers publics et d’activités illégales menées durant ses fonctions ainsi que d’avoir facilité l’acquisition de marchés à des hommes d’affaires influents.
Plusieurs médias ont fait, quant à eux, état à plusieurs reprises d’un détournement de terrain appartenant à un particulier.
Son fils, lui, serait lié à ces affaires. Il n’en est toutefois pas à ses premiers déboires avec la justice puisque le juge chargé d’instruire l’affaire de Kamel Chikhi dans le dossier de la cocaïne a déjà eu à l’écouter, en qualité de témoin, en septembre dernier.
Le fils d’Ahmed Ouyahia a été, lui aussi, entendu récemment dans le cadre d’une enquête de justice préliminaire menée au sujet de transferts d’argent importants relevés par la Direction des impôts en direction d’une société dont il est le gérant. Il s’agit de la société (de consulting) OTEK basée à Dubaï.
L’enquête menée concerne également l’ex-Premier ministre.
Tout comme son fils, celui-ci a été auditionné, affirment des sources sûres, mais on ignore pour l’instant si son audition par le juge d’instruction a été programmée pour aujourd’hui.
A. C.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
61 queries in 0,179 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5