Ziani : «Honoré d’avoir porté le brassard de capitaine»

Ziani : «Honoré d’avoir porté le brassard de capitaine»

karim ziani.JPGUn mot sur ce match ?

– On a essayé de faire un bon match et d’appliquer ce que le coach nous a demandé de faire. Mais après, on a pris un but sur une demie occasion, alors qu’on était bien dans le match. Le point positif, c’est qu’on a eu du caractère pour revenir au score à l’extérieur, alors qu’on était plus fragiles avant. Maintenant, il y a eu le changement, c’est bon. On a, par contre, du temps pour travailler. C’est vrai que c’est frustrant de n’avoir pas gagné, car on sent qu’on avait les moyens de gagner ce match.

– Ne pensez-vous pas que vu la prestation de l’EN aujourd’hui, c’est l’espoir qui est en train de renaître ?

– Oui, c’est clair, surtout que les trois quarts de l’équipe sont à 30, voire 40%, de leur capacité physique. Cela laisse entrevoir de bonnes choses. La moitié des gars aussi n’ont pas beaucoup de matches dans les jambes, car certains viennent tout juste de rejoindre leurs nouveaux clubs au dernier moment, d’autres sont en instance de transfert. Donc, c’est clair que quand tous les joueurs reprendront dans leurs clubs, ils seront tous meilleurs en équipe nationale.

– C’est donc en bonne voie…

– Oui, malgré le fait qu’on était costauds aujourd’hui. Mais on doit reconnaître qu’il reste un grand travail à faire. La priorité est de retrouver notre jeu et notre qualité, après, si on est conscients de la même chose, ça finira par payer un jour.

– Ziani capitaine de l’EN, ça vous fait quoi exactement ?

– C’est une grande responsabilité. C’est vrai que j’en suis content et surtout honoré d’être le capitaine de la sélection de mon pays. Après, c’est à moi de montrer que je le mérite. Puis, cela fait maintenant des années que je me bats pour les couleurs de mon pays et je vais continuer à le faire inch Allah.

– Quels ont été les mots que vous avez dit aux joueurs en tant que capitaine ?

– C’est entre nous, c’est personnel. C’était juste qu’il fallait qu’on retrousse les manches. C’est vrai qu’on était dans une période un petit peu négative et qu’il fallait renverser cette tendance très rapidement.

– Et comment avez-vous trouvé vos coéquipiers ?

– Je pense que tout le monde a fait son boulot, et ce, vu les moyens qu’on avait, parce que tout le monde n’était pas prêt physiquement. Donc, je pense que ça nous laisse entrevoir de belles choses inch Allah.

– Un point à l’extérieur, c’est déjà pas mal comme résultat pour débuter…

– Oui, en attendant de meilleurs résultats à l’avenir inch Allah.

A. H. A.