Zetchi veut convaincre Madjer de démissionner

lundi 18 juin 2018 à 20:14
Source de l'article : Lebuteur.com

Maintenant que le Ramadhan a pris fin ainsi que l’Aïd, la FAF se met sérieusement à penser à l’avenir de l’Équipe nationale.

La dernière défaite du onze national à Lisbonne, le 7 juin, a poussé les responsables de la fédération, notamment le président Kheïreddine Zetchi, à se séparer des services du sélectionneur Rabah Madjer, pour mauvais résultats et travail insuffisant. Le limogeage de Rabah Madjer n’a pas été annoncé officiellement, mais il le sera dans les prochains jours, dans le cas où il persiste à s’accrocher à son poste. Une source proche du président Zetchi nous a révélé, après le match du Portugal : «Le président s’attendait à la démission de Rabah Madjer et son staff, mais grande fut la surprise du président lorsqu’il a appris que Madjer s’accrochait à son poste et refusait de partir. Il a été surpris aussi d’apprendre que pour Madjer, l’EN était sur le bon chemin, alors que tout le monde est unanime à dire que la sélection est très proche de la dérive». Autrement dit, Zetchi s’attendait à une démission du staff pour éviter le limogeage, mais ce n’est pas le cas.

Néanmoins, le président de la fédération ne désespère pas de convaincre le sélectionneur de démissionner de son poste. Décrié par tout le monde et critiqué aussi, Madjer est indésirable et c’est une réalité. Certes, une vérité n’est jamais bonne à dire à chaud, mais Zetchi a vite compris qu’il doit sauver sa tête à tout prix, car Madjer risque de le pousser lui-même vers la porte de sortie. Ainsi, notre source nous a révélé que Kheïreddine Zetchi veut convaincre Madjer de démissionner de son poste, avant la réunion du BF, histoire d’entériner la démission au cours de cette réunion, pour lui éviter les critiques des membres de son exécutif. Pour l’instant, on évoque que le président va convoquer son entraîneur pour une réunion et tenter de le convaincre, sauf s’il ne change pas d’avis.

Le président veut lui réserver une sortie par la grande porte
Notre source estime que Zetchi veut réserver une sortie avec les honneurs à Rabah Madjer et lui éviter à tout prix le limogeage, lui qui reste une icône du football algérien, pour avoir contribué aux deux qualifications au Mondial de 1982 et 1986, sans oublier la consécration en CAN en 1990 : «Le président ne veut en aucun cas limoger Madjer. Il veut lui éviter cela et lui réserver une sortie honorable, vu son passé glorieux. Le président Zetchi estime beaucoup Madjer et le respecte aussi. Il va tenter de le convaincre de démissionner. Dans le cas contraire, il sera contraint de le limoger, à contrecœur. Il faut savoir que si Zetchi ne met pas fin au contraint de Madjer, le président finira par partir lui-même, à cause de la situation catastrophique des Verts, et il le sait bien. Autrement dit, il doit sauver sa tête». Du coup, on comprend bien que Zetchi se trouve entre deux feux, il doit sauver sa tête à tout prix.

Il serait même prêt à lui verser les 800 millions en cas de démission
Dans les rouages de la fédération, il se dit même que le président Kheïreddine Zetchi serait vraiment prêt à lui verser deux mois de salaire, c’est-à-dire 800 millions de centimes, même en cas de démission, car on évoque le refus de Madjer de quitter la barre technique, jusqu’à percevoir l’indemnité de limogeage de 800 millions de centimes. Cette information reste à confirmer encore, mais il se dit avec instance que Zetchi est prêt à un tel sacrifice, uniquement pour assurer une fin honorable à Madjer, puisque les membres du BF ne jurent que par le limogeage de l’ancienne star du FC Porto. Kheïreddine Zetchi, qui a eu de la sympathie envers Madjer, avait défendu ce dernier à travers un communiqué de presse, daté du 4 juin et qui avait fait grosse polémique, notamment avec le MJS et le COA en évoquant : ‘‘Le président de la FAF et les membres du Bureau fédéral dénoncent la campagne d’acharnement menée contre la personne du sélectionneur national, surtout à la veille d’une rencontre amicale aussi importante contre le Portugal ce jeudi 7 juin à Lisbonne.’’

Il ne devrait pas y avoir un BF extraordinaire à cause des élections de la LFP
Le président Kheïreddine Zetchi a décidé de ne pas programmer une session extraordinaire du Bureau fédéral, à cause des préparatifs des élections du nouveau président de la Ligue de football professionnel, pour élire le successeur de Mahfoud Kerbadj, ce jeudi au CTN de Sidi-Moussa. Le BF extraordinaire devait avoir lieu lundi ou mardi, mais finalement, le sujet de la barre technique de l’EN sera tranché le 24 juin.

Les membres du BF décidés à limoger Madjer le 24 juin…
Et dans tout ça, les membres du Bureau fédéral attendent avec impatience la réunion du 24 juin au CTN de Sidi-Moussa, nous dit-on. En effet, tous les membres sans exception, sont décidés à limoger Rabah Madjer et son staff pour plusieurs raisons, entre autres les mauvais résultats, le contenu de travail insuffisant, mauvaise sortie médiatique au Portugal ayant porté atteinte à l’image du pays… et plusieurs autres griefs. Des membres du BF que nous avons eu hier au bout du fil refusent de maintenir le staff en place, même si le sélectionneur national ne restera pas les bras croisés et va tenter d’avoir le soutien des hauts décideurs, comme à son intronisation à la tête des Verts, en octobre dernier. Ces membres comptent même faire le forcing sur Zetchi pour se séparer du sélectionneur.

Un œil sur Gourcuff, un autre en Russie
Maintenant que le président de la FAF est convaincu du changement à la tête de la barre technique des Verts, il ne pense qu’à l’identité du successeur de Rabah Madjer. Ainsi, un œil est sur Christian Gourcuff qui a signé au Qatar à Al Gharrafa et qui a été sondé dernièrement par la FAF, tandis que l’autre œil est en Russie pour essayer de trouver la bonne affaire au Mondial, puisqu’il y aura certainement un mouvement d’entraîneurs après le tournoi en Russie.

Son bail court jusqu’à la CAN-2019
Madjer réclame la totalité de son argent jusqu’à la fin du contrat
Comme on le sait tous, Rabah Madjer avait signé en octobre dernier, un contrat qui court jusqu’à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations de 2019. Mais face à la décision du président Kheïreddine Zetchi et les membres du BF de le limoger, Madjer rejette catégoriquement cette décision. Selon une source de la fédération, Madjer veut toucher la totalité de son argent et ce jusqu’à la fin de son contrat, c’est-à-dire après la CAN-2019. Du côté de la fédération, on est au courant de cela, mais Zetchi compte discuter avec Madjer pour le convaincre de démissionner, après avoir échoué dans sa mission.
La mission de la FAF s’annonce délicate
Autrement dit, la mission de la fédération s’annonce très dure quant à gérer ce dossier. Il n’est pas à écarter que Kheïreddine Zetchi s’en remette aux plus hautes sphères de l’État, précisément les décideurs qui ont placé Madjer, pour trouver une solution avec l’actuel sélectionneur et le convaincre d’arrêter sa mission sans faire de grabuges, car il est plus que jamais décidé à aller loin dans cette affaire. En tout cas, Madjer ne devrait pas échapper au limogeage, même s’il insiste à mettre la FAF dans l’embarras.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
32 queries in 0,199 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5