Zetchi se penche sur la composante de son BF

La dernière réunion qui s’est déroulée au Centre technique de Sidi-Moussa, jeudi passé, a mis à nu l’actuel Bureau fédéral que préside Kheïreddine Zetchi. Élu à la tête de l’instance fédérale le 20 mars 2017, Kheïreddine Zetchi n’a pas choisi son bureau, une information qui est loin d’être un secret de Polichinelle puisque toute l’Algérie connaît l’histoire. Le président de la FAF pensait néanmoins qu’il pourra compter sur tous les membres ou au pire, quelques-uns d’entre eux, à l’image de Rebouh Haddad, qui était très puissant à l’époque au vu de l’influence qu’avait son frère, Ali, richissime homme d’affaires et propriétaire de plusieurs sociétés importantes dont le groupe ETRHB, spécialisé dans les travaux publics, sans oublier Rachid Gasmi ou Bachir Ould Zmirli. Ce dernier a fini par démissionner après son élection au Sénat, tandis que les deux autres cités, à savoir Haddad et Gasmi, y sont toujours, sans pour autant être utile à la fédération. En effet, les deux hommes n’assistent plus aux réunions du Bureau fédéral depuis un bon moment sans donner aussi signe de vie.

Depuis la chute de Ali Haddad, son frère Rebouh a complètement disparu. Il s’est présenté à une seule réunion, après le sacre africain, la fin juillet. Sinon, il n’est jamais là mais garde toujours le statut de vice-président.

Idem pour Rachid Gasmi qui a eu des accrochages avec plusieurs membres du BF depuis la dernière CAN en Egypte et a donc décidé de ne plus y revenir, mais en gardant lui aussi le statut de vice-président.

Même chose pour Bakiri qui ne donne plus de ses nouvelles. Face à cette situation, le président de la FAF Kheïreddine Zetchi a décidé de prendre le taureau par les cornes en se penchant sérieusement sur les cas cités, afin de pouvoir restructurer son bureau.

Deux vice-présidents absents aux réunions, du jamais vu !

Dans cette situation, il faut savoir que Kheïreddine Zetchi a complètement raison de penser à solutionner définitivement cette situation, car il s’est retrouvé tout seul en train d’assumer ses responsabilités au moment où les deux vice-présidents se contentent du statut sans pour autant être utiles à l’instance fédérale. Aussi, avoir deux vice-présidents qui n’assistent pas aux réunions du BF est plus que gênant. Pis encore. C’est du jamais vu. La FAF n’a jamais vécu une telle situation auparavant. A chaque fois, les vice-présidents étaient solidaires avec le président et lui viennent en aide lorsqu’il leur demande ou leur confie une tâche. Par contre, les deux actuels vice-présidents, Rebouh Haddad et Rachid Gasmi sont carrément inutiles et donc, Zetchi est dans son droit d’agir.

Le président compte les convoquer pour clarifier leur situation…

Ainsi, selon une source proche de la fédération, le président Zetchi compte passer à l’acte en convoquant les deux membres en question, Haddad et Gasmi, en plus de Bakiri qui était le président de la commission de la Coupe d’Algérie. Les trois membres devraient justifier leur absence, eux qui se contentent d’envoyer des procurations pour ne pas être mentionnés absents car les statuts de la FAF sont clairs dans ce sens, lesquels stipulent que le membre du bureau perd son statut après trois absences non-justifiées. Face à cette règle, ils n’ont trouvé mieux que d’envoyer des procurations pour leurs collègues. Pour Zetchi, une telle situation ne peut plus durer et demeure le sujet débattu lors de la réunion avec chacun des membres. Pour Rebouh Haddad, on sait que la situation est plus compliquée, par rapport à la situation de son frère Ali. Du coup, il serait préférable pour lui de démissionner et ne pas tenir la fédération en otage, comme il le fait à l’USMA en ce moment. Pour Rachid Gasmi, c’est un peu différent. Il a eu des soucis avec certains membres du BF et même avec le président, juste après la finale de la CAN face au Sénégal.

…Et les remplacer éventuellement

Zetchi compte mettre ces trois membres devant leur responsabilité. Soit ils sont là pour être utile à la fédération, soit ils démissionnent. D’ailleurs, le BF a décidé jeudi dernier d’écarter Rachid Gasmi de la commission des finances de la FAF à cause de ses absences à répétition. Pour Rebouh Haddad, ce dernier n’a jamais été utile à la FAF depuis le 20 mars 2017 puisqu’il est le seul membre à n’avoir jamais eu une commission. Zetchi songe à les remplacer et les plus indiqués sont Ammar Bahloul ou Hakim Medane qui pourrait devenir vice-président de la fédération, lui qui a décidé de son plein gré de ne plus occuper le poste de manager général. Un geste que le président Zetchi a fortement apprécié.

Hamza R.