WA Tlemcen: Une défaite amère

WA Tlemcen: Une défaite amère

Chergui Abdelghani

WA Tlemcen: Une défaite amère

Concédant une défaite amère, ce vendredi, sur leur terrain face au leader l’ASO Chlef, les protégés de Fouad Bouali ont raté une belle occasion de terminer la phase-aller en tête du tableau et de s’adjuger le titre honorifique de champion d’hiver. Hélas, le contraire s’est produit, puisque Bourahla et ses camarades ont trébuché à domicile, devant leur public, contre l’ASO qui a mérité sa victoire, il faut le dire. Au vu de cette chaude empoignade, entre le leader et son dauphin, il faut avouer que le coach chelifien, Zaoui Samir, a battu Bouali sur le plan tactique, puisque l’équipe de Chlef était mieux organisée sur le terrain, allant même jusqu’à réussir son entame du match en menant par 2 buts à 0, dès la 12′ de jeu.

Les erreurs défensives des Tlemceniens ont été, encore une fois, fatales aux partenaires de Benbelaid. Mettant à profit cette trêve observée par le championnat, le premier responsable de la barre technique du Widad devra effectuer un grand travail sur le plan psychologique et aussi apporter les correctifs nécessaires, surtout en défense qui commet des erreurs fatales.

En somme, le large public qui a suivi les péripéties de cette rencontre a assisté à un match de football de qualité. Dans la médiocrité ambiante de notre football, des matches de ce calibre sont une sorte de bouffée d’oxygène et contribuent à restaurer l’image de marque d’une discipline qui nage en plein marasme. Pour cela, il convient de rendre hommage aux deux équipes qui n’ont songé qu’à attaquer, au grand bonheur du public qui n’a vraiment pas regretté de s’être déplacé. Il faut surtout féliciter l’ASO qui, en sa qualité d’équipe visiteuse, n’a jamais cherché à fermer le jeu, même lorsque le score était en sa faveur. La formation chelifienne a démontré que la place de leader qu’elle occupe au classement n’est pas usurpée et qu’elle mérite de retrouver la Ligue 1. Mais le WAT n’a pas été en reste, lui aussi mérite un coup de chapeau pour avoir toujours cru en ses chances, et si Benhamri n’avait pas raté son pénalty, les deux équipes se seraient quittées sur le score de parité.

Le capitaine des ‘Ciel et Blanc’ Hadj Bouguèche a, bel et bien, reconnu que le manque de réalisme et de lucidité a fait défaut à ses partenaires : « On n’a pas su comment manœuvrer en attaque. La chance a été contre nous aussi lorsqu’on a raté le penalty accordé par l’arbitre dans le dernier quart d’heure de la partie.

Nous devons travailler d’arrache-pied durant cette trêve afin d’aborder la phase-retour, dans de bonnes conditions ». A noter qu’après cette défaite, le WAT se trouve au pied du podium.