Voyager en Algérie : “où le désert est synonyme de liberté”

Voyager en Algérie : “où le désert est synonyme de liberté”

L’histoire de l’Algérie, sa culture et ses paysages captivent les esprits et suscitent de la curiosité et du mystère chez un bon nombre de touristes étrangers. Son Sahara, plein de mystères, ne cessent de séduire les plus curieux qui sont à la recherche de nouvelles aventures.

À titre de mémoire, le célèbre photographe américain, Andrew Studer, qui a visité le Sahara algérien, le mois de juillet 2022, a même comparé le Tassili N’ajjer à un paysage de la planète Mars. D’ailleurs, ce photographe américain a même pris des photos pour les publier dans son livre « Space to Roam », qui sera publié en 2025. Suite à son voyage qui a durée deux semaines, en compagnie d’un ami venu des pays-bas, espère revenir un jour en Algérie pour poursuivre son aventure au Sahara.

Tassili N’ajjer, le paysage qui ressemble le plus à la planète Mars

C’est au tour d’un autre journaliste britannique de faire part de son désir de voyager, à nouveau, en Algérie. Il s’agit de Henry Wismayer, écrivain et journaliste londonien qui a voyagé dans plus de 100 pays à travers les quatre coins du monde.

Henry a déjà voyagé en Algérie, notamment l’an dernier. Par ailleurs, dans un tweet publié le mercredi 22 février dernier, ce journaliste britannique a fait part de son retour en Algérie. « Je retourne dans le Sahara algérien la semaine prochaine » annonce le voyageur londonien.

En effet, Henry indique, les images publiées par le photographe américain Andrew Studer l’ont incité à revenir pour un deuxième séjour dans le Sahara algérien et visiter le Tassili N’ajjer, « le paysage qui ressemble le plus à la planète Mars ».

Le Tassili N’ajjer, une terre de pierres géantes

Sahara-algérien

Henry Wismayer s’aventure en plein cœur du Sahara

Henry Wismayer a même consacré un article complet pour raconter son aventure dans le Sahara algérien et décrire la beauté du Tassili N’ajjer. En effet, le journaliste britannique décrit le Tassili N’ajjer comme une terre de pierres géantes où se dessine une sorte d’art naturel rarissime.

Henry raconte également que s’il a visité le Sahara algérien, c’est grâce à la suggestion d’un ami à lui qui a également voyager en Algérie. « Tu dois aller au Tassili N’ajjer » a-t-il insisté. Les innombrables grottes du Tassili, les étendues de sable, mais aussi chaque pierre de ce paysage ont séduit le voyageur londonien et son compagnon le photographe.

Tassili N'ajjer

Un des moments de l’aventure d’Henry Wismayer et Marcus Westberg au Sahara algérien

Durant ce séjour dans le sud algérien, Henry Wismayer et Marcus Westberg ont eu droit à quelques moments de solitude et de tranquillité. Et ont aussi profité de ces moments pour explorer seuls chaque coin et merveille de ce trésor algérien en toute liberté.


| SUR LE MÊME THÈME :

>> Un photographe US compare le Sahara algérien à un paysage martien

>> Vue depuis l’espace, la diversité des paysages algériens captive (photos)