Voyage des mineurs vers l’étranger : 5 points à retenir de la procédure

Voyage des mineurs vers l’étranger : 5 points à retenir de la procédure

Après deux ans de crise sanitaire et de fermeture des frontières, la diaspora algérienne a enfin pu rejoindre sa famille sur le territoire national et passer les vacances d’été en Algérie. Cependant, avec cette suspension de l’activité aérienne, les voyageurs rencontrent quelques difficultés, notamment vis-à-vis des différentes procédures administratives et douanières.

Parmi ces dernières, celles imposées par la police des frontières (PAF) pour les voyages des mineurs depuis et vers le territoire national. Dans une intervention au microphone d’ENNAHAR TV, un agent de la PAF au niveau de l’aéroport de Houari Boumediene a rappelé quelques points importants à respecter quand on est une famille avec des enfants mineurs.

Voyage des mineurs depuis l’Algérie vers l’étranger : les points à retenir

Conformément aux dires de cet agent de la police des frontières à l’aéroport d’Alger, pour faire voyager un enfant mineur en compagnie de l’un de ses parents, un passeport individuel ( dans le cas des enfants de plus de 15 ans), en cours de validité, est exigé, ainsi qu’un document justifiant le lien de parenté, notamment un livret de famille.

Par ailleurs, si  ce voyageur mineur est accompagné d’une tierce personne, en plus du passeport individuel en cours de validité, il doit présenter une autorisation de voyage parentale jouissant d’une tutelle légale et légalisée auprès du commissariat de police territorialement compétent, et ce pour permettre le voyage du mineur en question.

Un autre cas s’ajoute à ces deux précédemment cités. Il s’agit de celui d’un enfant en possession d’une double nationalité. Dans ce cas, le voyageur mineur doit fournir le même passeport que celui présenté à son entrée sur le territoire national.

Qu’en est il d’un voyageur mineur “Makfoul”?

Pour connaître les différents cas particuliers concernant le voyage des mineurs, il convient de se rendre sur le site du ministère de l’Intérieur. En effet, ce dernier détaille les différentes procédures à suivre, y compris celles relatives au voyage d’un mineur Makfoul.

Dans une telle situation, le titulaire du droit de recueil légale doit fournir un document de voyage associé à un acte de droit de recueil légal. Mais aussi d’une autre copie de ce dernier document à présenter au niveau des services de la sûreté nationale.

Si ce voyageur mineur est en compagnie d’un conjoint qui ne figure pas dans l’acte du droit de recueil, notamment la Kafala, en plus des documents précédemment cités, celui-ci doit disposer d’autorisation de voyage de la part du titulaire du droit de recueil.