Vols Paris – Djanet : la renaissance du tourisme saharien en Algérie

Vols Paris – Djanet : la renaissance du tourisme saharien en Algérie

Le Grand-Sud algérien, entre désert à perte de vue, et paysages a en couper le souffle, cette destination est de plus en plus convoité par les touristes. Un seul petit bémol, le trajet pour y parvenir n’est pas direct et les voyageurs devaient faire escale dans d’autres villes algériennes puis s’y rendre, et ce depuis plus de 10ans. Mais depuis déjà une semaine, soit le samedi 17 décembre 2022, un vol direct reliant Paris-Charles de Gaulle à Djanet a été effectué par Air Algérie, une première depuis une douzaine d’années.

Pour l’occasion, FRI a missionné un envoyé spécial afin de suivre le déroulement de ce voyage. Le média explique que c’était un vol « inaugural sur Djanet », soit le premier. C’est à 23heures que le vol Paris-Djanet décolla depuis la France, et ne trajet ne dura que 4heures. Les touristes étaient donc déjà arrivés en Algérie, notamment au sud du pays à 3heure du matin. L’envoyé spécial rapporte donc les dires de l’hôtesse : “Il est 3 h et nous venons de nous poser sur l’aérodrome de Djanet-Tiska. Nous avons le plaisir de vous annoncer que c’est un vol inaugural sur Djanet. L’ensemble de l’équipage vous souhaite un agréable séjour”.

Une reprise bénéfique pour tous

Il faut dire que cette liaison sera bénéfique pour les deux parties. En effet, les touristes pourront profiter d’un trajet peu contraignant en une seule liaison sans escale grâce à ce vol Paris-Djanet qui leur permettra de visiter le Grand-Sud algérien et d’en profiter sans tous les désagréments d’un long et fatiguant voyage. De l’autre côté, la population locale profitera elle aussi de cette liaison.
En effet, cela va dans un premier temps nourrir l’économie locale, plus de touristes c’est plus de commerce, plus d’activité économique et plus d’opportunités. Dans un second temps, cela va aussi faciliter les voyages dans le sens inverse : les habitants de Djanet pourront enfin se rendre en Europe, plus précisément à Paris sans devoir passer par d’autres villes algériennes. Le PDG de l’Office national algérien du tourisme, Tahar Aresky a bien expliqué l’importance de ce vol en ajoutant que cette partie de la population vivait essentiellement du tourisme.

C’est d’ailleurs sur cette réciprocité que Ilies Bouzily, le pilote de l’avion dans lequel a voyagé l’envoyé spécial de FRI a rebondit en annonçant : “On est très contents de faire ce premier vol et honorés de faire le premier vol qui relie Paris à Djanet directement. J’espère que cela sera bénéfique pour les touristes, pour les populations algériennes”.

Les Algériens rassurent les touristes

Dans une perspective de bienveillance, les Algériens ont tenu à rassurer les touristes quant à leur voyage dans le Grand-Sud algérien. Le secteur du tourisme a été frappé de plein fouet à cause de la pandémie du COVID-19 et si certains pays ont su rebondir suite à ça, d’autres ont délaissé ce secteur d’activité pourtant très prometteur.

De ce fait, Abdelkader Hamid, le directeur de l’agence Tadrart Voyages a expliqué qu’il a rénové son hôtel comprenant 280 lits, de quoi satisfaire une bonne partie de la demande présente actuellement.
De plus, il ajoute quelques précisions sur l’un des points qui préoccupe le plus les touristes : la sécurité. Il faut dire qu’en plein désert, isolés de tous ils sont inquiets. Abdelkader Hamid ajoute donc que « la sécurité est totale », il va même jusqu’à le « certifier » aux clients.

Cette nouvelle liaison Paris-Djanet, est donc une occasion qui va ravir toutes les parties, et dont les perspectives ne présagent que du bon.