Volonté d’institutionnaliser les relations avec les associations des malades chroniques

Volonté d’institutionnaliser les relations avec les associations des malades chroniques

ALGER- Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a reçu jeudi à Alger une délégation du réseau national des associations des malades chroniques, où il a exprimé la « volonté » du ministère d' »institutionnaliser » les relations avec ces associations afin de les impliquer dans le processus de mise en place des politiques de Santé.

A l’occasion de cette rencontre, M. Hasbellaoui « a mis en exergue la volonté du ministère de la Santé d’institutionnaliser les relations avec les associations de malades chroniques à l’effet de les impliquer fortement dans le processus de mise en place des politiques de santé et ce, en application des directives du président de la République relatives au dialogue et à l’implication des partenaires sociaux », précise un communiqué du ministère.

A cet effet, le ministre de la Santé « a annoncé la désignation d’un point focal qui sera chargé de l’articulation des relations entre l’administration centrale et le mouvement associatif », indique la même source.

Cette rencontre a ainsi permis aux représentants des associations de « marquer leur satisfaction quant à cette nouvelle perspective de partenariat qui leur donnera la possibilité de mieux mener leur mission d’accompagnement des malades chroniques qui font souvent face à des difficultés d’orientation en matière de soins malgré les ressources disponibles mises en places et mobilisées par l’Etat ».

Concernant ce point, M. Hasbellaoui « a rappelé que la solution viendra de la mise en place des réseaux de soins à la faveur de la nouvelle loi sur la Santé, en instance de promulgation, qui réorganisera le système national de santé sur des bases modernes et efficientes », souligne le communiqué.

« Ces réseaux seront adossés à des procédures claires et à une organisation pertinente pour améliorer la communication entre tous les acteurs concernés notamment le mouvement associatif activant dans le secteur de la santé, mouvement qui va faire l’objet d’un état des lieux dans le cadre de l’élaboration de l’annuaire des associations de santé », note la même source.