Visite du premier ministre dans la wilaya de ghardaïa De nouvelles perspectives de développement

Visite du premier ministre dans la wilaya de ghardaïa De nouvelles perspectives de développement

arton31309-43b4e.jpgAccompagné d’une importante délégation ministérielle, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Ghardaïa où il a procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de plusieurs projets socio-économiques.

A cette occasion, un plan de situation lui a été brossé par les responsables locaux. Il est juste de dire que la capitale du M’zab a connu une grande mutation dans divers secteurs suite au lancement par l’Etat de différents programmes d’investissement qui ont changé le visage de la wilaya. Entre 1999 et 2010, la Perle des oasis a connu un important effort d’investissement estimé à plus de 132 milliards de dinars. Avant d’entamer sa visite, le Premier ministre a tenu à lancer ce message : « Nous ne sommes pas venus à Ghardaïa pour faire de la politique. Nous sommes ici pour bâtir, construire et donner de nouvelles perspectives de développement. »

Un programme complémentaire de 30,225 milliards de dinars

Après avoir écouté les observations et doléances des citoyens de Ghardaïa, il a apporté les réponses du gouvernement à de nombreux aspects avant d’annoncer un programme complémentaire doté de 30,225 milliards de dinars portant sur la réalisation de près de 60 projets. M. Sellal s’est enquis de l’état d’avancement de divers chantiers, particulièrement la réalisation d’un programme de 648 logements publics locatifs à Métlili El Djadida.

Sur place, il a insisté sur la nécessité de respecter l’architecture locale. Il a insisté aussi sur l’accélération de la cadence des travaux. « Aucun retard ne sera toléré », lance-t-il. Et de soutenir la nécessité de permettre aux particuliers de construire des habitations dans les nouvelles villes en cours de réalisation. « Une ville doit à la fois comprendre des constructions publiques et privées ». Le Premier ministre s’est rendu sur le chantier du projet de la nouvelle ville à El-Menea. Il a mis l’accent sur l’urgence de prendre en charge tous les dossiers d’aide aux logements ruraux.

Option pour les technologies modernes

Les secteurs de la santé et de l’enseignement supérieur ne sont pas restés en marge de l’importance accordée par les pouvoirs publics au développement de la wilaya. D’abord, l’enseignement supérieur. Abdelmalek Sellal a inspecté le projet de pôle de 6.000 places pédagogiques, constitué d’un institut des sciences sociales, d’un institut des activités sportives, d’un institut des sciences humaines et d’un autre des sciences techniques ainsi que d’une résidence universitaire, à 10 km au sud-est du chef lieu de wilaya.

Il a visité également le projet de réalisation d’un siège de la direction des œuvres universitaires, le restaurant central universitaire ainsi que 70 logements. M. Sellal a insisté sur l’ouverture sur les technologies modernes et les sciences. Il a encouragé les responsables à procéder à des jumelages avec des universités étrangères.

Le Premier ministre s’est engagé à prendre en charge le problème du manque d’encadrement dont souffre la wilaya, mais aussi et surtout les doléances des enseignants par rapport au déficit en logements. Dans la zone des sciences, M. Sellal a visité un établissement hospitalier spécialisé en psychiatrie, une école de formation paramédicale et un centre de désintoxication, avant de prendre connaissance de l’étude du projet d’un hôpital de 240 lits.

Il a demandé à ce que les capacités d’accueil soient augmentées et que les médecins soient logés. A cette occasion, il a promis que le gouvernement prendrait en charge le déficit enregistré au niveau de certaines spécialités. La concrétisation du programme quinquennal 2010-2014 devra permettre la création de trois hôpitaux, 4 polycliniques, 13 salles de soins, un établissement hospitalier spécialisé en psychiatrie et un centre de désintoxication. Dans la zone de Noumerate, commune d’El-Atteuf, le Premier ministre a procédé à la mise en exploitation d’un centre d’accueil et d’hébergement pour jeunes ainsi que d’une salle omnisports. M. Sellal a inspecté la station de traitement par lagunage des eaux usées des quatre communes de la vallée du M’zab, la réalisation du dédoublement de voie sur un tronçon de 44 km de la RN-1, entre Ghardaïa et Berriane, ainsi que la réalisation d’une centrale solaire d’une puissance d’un mégawatt près de Oued N’chou.

Concessions agricoles, un coup d’accélérateur

Concernant l’agriculture, Ghardaïa a enregistré une avancée importante tant sur le plan quantité que qualité. La wilaya détient la palme en matière d’autosuffisance alimentaire. Son climat aride et sa faible pluviosité n’ont pas découragé les investisseurs. Les facilitations pour l’acquisition de terres et la mobilisation des ressources hydriques y sont pour quelque chose. M. Sellal a procédé à la remise de titres d’exploitations agricoles et d’élevages à des jeunes de la région dans le cadre de la concession agricole. En outre, il s’est déplacé dans une exploitation d’élevage privée à El Atteuf.

Comme il a procédé à la mise en exploitation de la Step de la vallée du M’zab. Le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité d’accélérer l’opération de la concession agricole. Une attention particulière est également accordée au secteur des énergies renouvelables avec le lancement du premier projet-pilote de mini-centrale près de Oued N’Chou. Le taux d’avancement des travaux a atteint les 60%. Sa mise en service est prévue à partir de décembre.

Enfin, le secteur des transports, qui est marqué par le lancement du dédoublement des voies sur les RN1 et RN49, entre Ghardaïa, la wilaya de Laghouat et celle d’Ouargla, outre l’achèvement des routes de contournement de la vallée du M’zab et de la localité de Berriane, et la création de maisons cantonnières, n’a pas été en reste de la visite du ministre.

A. H.