Visas France pour les Algériens : un ex-ambassadeur livre son analyse

Visas France pour les Algériens : un ex-ambassadeur livre son analyse

Depuis l’annonce de la fin de la crise des visas entre l’Algérie et la France. Les spécialistes et les anciens diplomates enchainent les réactions.

Intervenant ce mardi 20 décembre sur les ondes de la radio française Europe 1. L’ancien ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt a livré son analyse sur la décision de la France de lever la restriction des visas pour les Algériens.

Sans surprise. L’ancien diplomate français en Algérie s’est montré critique et perplexe face à cette décision qui, selon lui, a été prise avec des contreparties.

“Je m’interroge sur la déclaration de Darmanin (Ministre français de l’Intérieur, ndlr) sur la levée des restrictions des visas pour les Algériens. Qu’est-ce qu’il voulait dire par ‘un retour à la normale’ ?”, s’interroge l’ancien diplomate français.

Ce que pense Driencourt sur l’annonce de la fin de la crise des visas

Sur la même lancée, l’ancien ambassadeur de France en Algérie estime que l’annonce de la reprise de la délivrance 100 pourcents des visas aux algériens était précalculée afin que ça passe inaperçue avec le mondial.

“Je note deux choses : Cette annonce intervient au même moment de la levée des restrictions pour la Tunisie et le Maroc. L’autre point, l’annonce de la fin de la crise intervient au moment de la Coupe du monde du reste pour que ce sujet passe un peu inaperçu.”, estime l’ancien diplomate.

Dans le même sillage, l’ancien ambassadeur français s’interroge aussi sur la contrepartie que l’Algérie devra faire pour garder un équilibre de relations consulaires.

“Selon ma lecture, un retour à la normale veut dire que la France va délivrer 100 % des visas. On les avait réduits de 50 %. Est-ce que ça veut dire que du côté algérien comme du côté marocain, on va délivrer 100 % des laissez-passer consulaires ?”, ajoute-t-il.

Retour sur l’annonce de la fin de la crise des visas

En visite de travail cette semaine en Algérie. Le ministre français de l’Intérieur, Gerard Darmanin avait, annonce la fin de la crise des visas entre Alger et Paris. Une nouvelle étape importante dans le renouement des relations entre les deux pays “amis” devenus “frères”.

« Nous l’avons décidé de le faire ensemble (La France et l’Algérie, ndlr). Depuis lundi dernier, nous avons repris une relation consulaire normale, celle qui existait avant la pandémie du coronavirus. », avait-il annoncé dans une déclaration à la presse à l’issue d’une rencontre avec le président Abdelmadjid Tebboune.

« Ce retour à la normale concerne notamment la relation sur les visas et l’échange entre nos populations. Et ce à la hauteur de la relation amicale extrêmement forte et spécifique entre la France et l’Algérie. », avait-il ajouté.