Violences et dérapages des caméras cachées : Le gouvernement hausse le ton

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) a menacé des chaînes de télévision privées, hier, jeudi 30 avril, du retrait de la licence de diffusion.

Le président de l’Arav, Mohamed Louber et le ministre de la communication, Amar Belhimer, ont rappelé, dans un communiqué, aux chaînes de télévision l’impératif « de se conformer strictement aux observations et recommandations émises dans ses communiqués du 23/03/2020 et du 22/04/2020 ».

Rappelant « les efforts consentis » par ces chaînes dans la couverture de l’épidémie du Coronavirus, Louber et Belhimer ont souligné que les programmes controversés diffusés par ces chaînes depuis le début du Ramadan sont en train d’assombrir leur image auprès des autorités.

« Des dépassements professionnels attentant à la morale, lors de la diffusion par certaines chaînes de programmes médiocres et immoraux durant le mois de Ramadhan », ajoute le communiqué signé Belhimer et Louber.

Enfin, les deux responsables ont appelé les autres à « bannir, dans leurs programmes pour le mois de Ramadhan, toute forme de violence, à respecter les principes de la profession et raffiner les goûts. »

Rédaction d’Algerie360