Vignette automobile 2019 : De nombreux citoyens refusent de s’en acquitter !

lundi 15 juillet 2019 à 14:47
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

La vignette automobile demeure pour les Algériens l’un des résidus du système politique. Payer ou ne pas payer cette quittance représente un dilemme pour bon nombre de propriétaires d’automobile.
Rym Nasri – Alger (Le Soir) – L’opération d’acquittement de la vignette automobile 2019 a été à plusieurs fois décalée, avant qu’elle ne soit fixée à la nouvelle date du 2 juin dernier. Elle concerne tous les véhicules de tourisme, les véhicules utilitaires et les véhicules de transport de voyageurs.
Se poursuivant jusqu’au 31 juillet prochain, dernier délai, cette opération est passée inaperçue. Un mois et demi après son lancement, elle n’a toujours pas suscité une importante adhésion.
Pourtant, rien que le défaut d’apposition de la vignette sur le pare-brise du véhicule donne lieu à l’application d’une amende fiscale égale à 50% du montant de la vignette.
Depuis le début du mouvement populaire dans notre pays appelant au changement radical du système politique, les Algériens ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne contre l’acquisition de la vignette automobile. Cet appel semble avoir eu un très large écho favorable puisque à ce jour, nombre d’automobilistes refusent d’acheter cette quittance.
Amine est catégorique. «Je ne l’achèterai pas. Ouyahia qui l’a instaurée est en prison alors sa vignette doit cesser d’exister», lance sur un ton coléreux, cet employé d’une entreprise privée.
De l’avis d’Amine, nombreux sont les propriétaires de véhicules qui font de la résistance à cet impôt.
Rencontré dans sa pâtisserie, Redouane assure qu’aucun des quatre véhicules familiaux ne s’est acquitté de cet impôt pour l’année 2019. «Nous n’avons acheté aucune vignette. Sur les réseaux sociaux, les gens appellent justement à boycotter la vignette automobile», affirme ce gérant.
Revenant sur l’historique de cet impôt, il ajoutera : «l’ex-premier ministre, Ouyahia, qui avait instauré, à l’époque, cette vignette a fini par tomber, non ? Pourquoi alors continuer à nous
l’imposer ?». D’ailleurs, poursuit-il, «au départ, cette vignette était prévue pour une durée de deux à trois ans mais au fil des années, ils nous l’ont imposée et elle est devenue obligatoire tous les ans».
Derrière le comptoir de sa pâtisserie, Redouane enchaîne avec un client qu’il semble connaître. «Kamel, tu as acheté la vignette ? ».«Oui, je l’ai achetée depuis quelque temps mais je ne l’ai pas encore placée sur le pare-brise de la voiture car des rumeurs courent qu’ils casseront le pare-brise où sera collée la nouvelle vignette», répond le client.
Et au gérant de la pâtisserie de répliquer : «Ah bon ! Comment cela ? Sur les réseaux sociaux, ils appellent au boycott de cette vignette, comment se fait-il que tu l’as achetée, toi Kamel ?».
Cadre dans une banque publique, Kamel ne va pas par trente-six chemins pour expliquer sa décision.
«Quand un policier ou un gendarme vous arrête et vous demande la vignette, vous serez seul. Il n’y aura personne de tousces gens qui appellent sur les réseaux sociaux à son boycott, pour vous défendre», répond-il encore.
Employé dans une entreprise privée, Ahmed, lui aussi, s’est doté de la nouvelle vignette automobile. «Je l’ai achetée depuis quelques semaines mais j’attends début août pour la coller au pare-brise de mon véhicule. Je n’ai pas envie d’être en infraction», dit-il.
De son côté, Samir semble complètement perdu. Il ne sait plus à quel saint se vouer. «Je n’ai pas compris ce pays. Ils nous font croire que la bande de mafieux qui sévissait au pouvoir est en prison alors que la même politique continue à être appliquée. Cette vignette était prévue qu’elle disparaisse avec son initiateur qui, lui aussi, est en prison. Cinq mois de protestation, nous ne voyons aucun changement. On ne comprend plus rien», explique ce jeune fonctionnaire.
Toujours est-il, si la situation politique du pays reste un peu confuse dans sa tête, l’acquisition de la vignette automobile, elle, ne l’est pas du tout. «Pour l’instant, je ne l’ai pas encore achetée en raison de quelques difficultés financières mais je l’achèterai avant la fin du délai», ajoute-t-il.
Ry. N.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
61 queries in 0,174 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5