VIDEO – Première bande-annonce coup de poing pour Mandela : Long Walk to Freedom

Justin Chadwick laisse entrevoir un biopic aux accents de blockbuster biographique.

Après une première vidéo émouvante et contemplative, la première bande-annonce de Mandela : Long Walk to Freedom, le biopic du leader sud-africain avecIdris Elba dans le rôle titre, laisse entrevoir un tout autre projet.

Diffusé à l’occasion des 95 ans de Nelson Mandela hier ce trailer laisse dubitatif : quel film le réalisateur Justin Chadwick a-t-il voulu réaliser ?

Il faut dire que la vie de l’homme politique est riche en rebondissements et constitue le scénario parfait. Entre son passé d’étudiant en droit, son combat contre l’apartheid, ses 27 années d’emprisonnement, sa présidence ou encore sa relation avec la très engagée Winnie, il y beaucoup de choses à dire.

Seulement voilà, il semblerait que l’auteur de Deux sœurs pour un roin’arrive pas à choisir entre les différents moments forts de la vie de Mandela. Résultat, on a l’impression que Mandela : Long Walk to Freedom sera un biopic-blockbuster un peu lourding, mélangeant les codes cinématographiques du film politique avec ceux du film d’action (l’ouverture est assez étonnante !) et de la romance. Peut-être le choix de deux acteurs de grosses productions dans les rôles principaux a t-il pesé dans la balance. Idris Elba est à l’affiche de Pacific Rim et Naomie Harris (qui incarne Winnie, la deuxième femme de Mandela) a été à l’affiche de Skyfall (en tireuse d’élite) et au casting de Pirates de Caraïbes 3. La phrase, en voix-off, qui clôt la bande annonce, laisse d’ailleurs un sentiment franchement étrange : « Shall We Begin ? » On l’entendait déjà, prononcée par Benedict Cumberbatch, à la fin de la plupart des teasers de… Star Trek into Darkness.

A trop vouloir en faire, le réalisateur risque de noyer un projet qui promet beaucoup. Il faut dire qu’il succède à de nombreux autres essais sur le Prix Nobel de la paix. En 2010 Clint Eastwood revisitait une partie de la vie de Mandela avec Morgan Freeman dans Invictus. En 2007, Dennis Haysbert s’était quand à lui intéressé à la vie en prison du leader anti-apartheid. Terrence Williams a quant à lui incarné la version drame romantique de l’histoire dans Winnie de Darrell James Roodt, qui revient sur la relation entre Mandela et sa deuxième épouse de Mandela. Dès 1987, huit ans avant son accession à la présidence de l’Afrique du sud, le combat du leader charismatique était déjà porté à l’écran, avec Danny Glover dans le rôle titre.

Le film de Justin Chadwick s’annonce donc comme un biopic très complet, un film somme, puisqu’il balaye la vie entière du leader, de son enfance à son investiture présidentielle en passant par ses études et sa détention.