Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Victimes de harcèlement sexuel de la part d’un professeur : Grève générale à l’hôpital de Bir Mourad Raïs

Victimes de harcèlement sexuel de la part d’un professeur : Grève générale à l’hôpital de Bir Mourad Raïs

Le personnel de l’hôpital de cardiologie et de chirurgie cardio-vasculaire de l’EHS Mohamed Abderrahmani, est en grève depuis hier dimanche, suite au retour du professeur-chef de service qui avait été suspendu de ses fonctions pour harcèlement sexuel.

Une étudiante avait déposé plainte contre le concerné pour harcèlement sexuel et abus de pouvoir. Puis cherchant un soutien auprès de ses collègues pour faire face aux menaces et aux intimidations du professeur, elle lance alors une pétition suite à laquelle 3 autres femmes avaient finalement pu dénoncer le chef de service.

L’enquête de la direction de la santé publique dont le rapport a permis la suspension du professeur confirme non seulement ces harcèlements sexuels mais révèle aussi que ce dernier, n’accordait aucune importance aux cas urgents mais aussi reporter systématiquement les dates des interventions chirurgicales urgentes à des dates ultérieures, décidées complètement à sa guise.

Le paradox, ce sont les deux ministères concernés par le cas, le ministère de la santé publique et celui de l’enseignement supérieur, qui viennent de le faire au mépris de l’avis du procureur de la république.

En effet, les deux ministères en question qui avaient pourtant confirmé les faits suites à des inspections dépêchées sur place, puis décider de la suspension du chef de service Boulanouar viennent de rétablir ce dernier dans ces fonctions malgré les deux plaintes déposées contre lui, l’une pour harcèlement et l’autre pour diffamation.

L’ensemble du personnel de l’hôpital a alors décidé d’une grève générale pour que le chef de service soit définitivement écarté. Un chirurgien le Dr. Aouiche, a décidé carrément quant à lui de remettre sa démission.