Vers une baisse des prix avec l’importation de 120.000 voitures en 2023 ?

Vers une baisse des prix avec l’importation de 120.000 voitures en 2023 ?

Des experts automobiles en Algérie confirment que le grand nombre de véhicules de toutes sortes marque le début d’une révolution du marché en termes d’abondance et de prix. Cependant, ils soulignent que le processus d’importation demeure complexe et long.

Ishak Kharchi, analyste économique, estime que les prix des voitures pourraient baisser d’environ 10 % par rapport à leur niveau actuel. Selon lui, le marché algérien a besoin de 300 000 à 400 000 voitures par an pour atteindre un équilibre.

Le journaliste automobile Ibrahim Aziz explique que le processus d’importation est compliqué et chronophage. Il cite l’exemple d’Opel et de Jack, qui ont obtenu leurs agréments en février, mais n’ont toujours pas importé de véhicules.

A LIRE AUSSI : Automobile : le ministère octroie des autorisations d’importation à 24 concessionnaires

Un afflux massif de véhicules et de motos

Le marché algérien s’apprête à accueillir un grand nombre de véhicules, de motos et de vélos au cours de l’année en cours. L’Algérie recevra 180 233 véhicules d’une valeur totale d’environ 2 milliards de dollars, plus précisément 1 909 008 459 dollars.

En ce qui concerne les voitures utilitaires et touristiques, le marché verra l’arrivée de 120 554 véhicules, répartis comme suit : 44 433 voitures utilitaires et touristiques de la marque “Fiat”, 39 031 voitures touristiques de la marque “Geely”, 10 090 voitures touristiques de la marque “Chery”, 7 000 voitures utilitaires et touristiques de la marque “Jac”, 4 000 voitures touristiques de la marque “Opel”, 5 000 voitures utilitaires et touristiques de la marque “Citroën”, 7 000 voitures utilitaires et touristiques de la marque “Sokon”, et 4 000 voitures utilitaires de la marque “Dfsk”.

En ce qui concerne les camions, 3 546 camions lourds entreront sur le marché, dont 2 500 Sinotruk, 600 Daewoo, 253 “MAN”, 105 Zoomlion et 88 Motors Algérie.

Quant aux motos, leur nombre s’élève à 53 541, dont 29 334 “Lifan”, 8 578 “Sym”, 12 699 de la marque “Okino”, et 2 250 de la marque “Sam”.

Dans la catégorie des engins mobiles et des tracteurs, l’Algérie verra l’arrivée de 2 582 véhicules, dont 1 745 engins mobiles “Shing Kong”, 102 de l’entreprise “Fomatrap”, 152 engins “Hydromac”, et 527 tracteurs agricoles de l’entreprise “CCTTK”. De plus, 56 engins seront fournis par l’entreprise “Digital Mega Store”.

Ce flux massif de véhicules et de motos sur le marché automobile algérien témoigne d’une évolution significative dans l’industrie automobile du pays. Les consommateurs algériens peuvent espérer des prix plus compétitifs et une plus grande variété de modèles à choisir.

L’impact sur les consommateurs

Malgré ces développements positifs, le processus d’importation en Algérie demeure un défi majeur pour de nombreuses entreprises. Les autorisations d’importation peuvent prendre du temps à être délivrées, et cela peut entraîner des retards dans la mise à disposition des véhicules sur le marché.

Pour les consommateurs algériens, l’arrivée de ce grand nombre de véhicules est une opportunité majeure. Les prix des voitures devraient baisser, ce qui les rendra plus accessibles pour un plus grand nombre de personnes. De plus, la diversité des marques et des modèles disponibles sur le marché permettra aux consommateurs de trouver la voiture qui correspond le mieux à leurs besoins et à leur budget.

A LIRE AUSSI : Automobile : le constructeur japonais Nissan bientôt de retour en Algérie