Vers un partenariat algéro-cubain renforcé : La santé et l’industrie pharmaceutique en tête de pont

Vers un partenariat algéro-cubain renforcé : La santé et l’industrie pharmaceutique en tête de pont

cuba-300x225.jpgVéritable exemple, «la coopération algéro-cubaine dans le domaine de la santé, dont les bases ont été établies en 1962, a connu une amélioration constante ces dernières années», a indiqué, hier, Mme Irmina Perojo Bellido De Luna, conseillère économique et commerciale  à l’ambassade de Cuba en Algérie.

S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée au niveau du stand Cuba à la Safex, à l’occasion de la tenue de la 45e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA), à laquelle prennent part, comme de tradition, des sociétés cubaines de divers domaines d’activités économiques, elle a fait remarquer que cette coopération qui est basée sur des accords bilatéraux intergouvernementaux est élargie  à plusieurs secteurs et donne de plus en plus satisfaction de part et d’autres du point des résultats, voire des performances enregistrées dans certains domaines.

Mme Irmina Perojo Bellido De Luna a fait savoir que le premier accord signé entre les deux pays, dans le domaine de l’ophtalmologie, a permis la réalisation d’un certain nombre d’hôpitaux, par lesquels les équipes médicales cubaines spécialisées pourraient transmettre leur savoir-faire à leurs homologues d’Algérie. Elle cite, à titre d’exemple, la réalisation d’un hôpital à Djelfa, dédié à l’ophtalmologie, notamment. La conseillère commerciale à émis le vœu de voir des partenariats  algéro-cubains se concrétiser à l’avenir dans d’autres branches. «Les opérateurs économiques cubains sont prêts à transférer leurs expertises,  notamment dans la production de produits pharmaceutiques tels que les anticancéreux», dit-elle.

Le renforcement du partenariat dans le secteur de la santé permet à la partie algérienne de bénéficier de toute l’expérience cubaine, qui est devenue ces dernières années une référence mondiale. «Toutefois, il est regrettable de constater qu’au point de vue des échanges commerciaux, les résultats ne sont pas aussi importants, et cela bien que les capacités et le potentiel au niveau des pays soient énormes.» La faiblesse du volume des échanges commerciaux est due aussi à un certain nombre de problèmes et de difficultés objectifs qu’il y a lieu peut-être de régler à l’avenir pour placer la barre un peu plus haut, en tenant compte du fait que les acteurs économiques des deux pays veulent réellement aller encore plus loin dans ce domaine, en particulier.

Il y a lieu de rappeler que lors de la tenue de la 17e session de la commission mixte algéro-cubaine, à La Havane, un protocole d’accord a été signé entre les deux pays pour la coopération dans plusieurs domaines, en premier lieu celui de la santé. Les deux parties ayant convenu de renforcer la coopération en matière de santé maternelle et infantile, et de prise en charge du pied diabétique.

Elles ont également convenu de lancer une coopération dans le domaine de la production des médicaments génériques et ceux issus de la biotechnologie en Algérie dans le cadre du partenariat entre le groupe Saidal et les firmes cubaines, et de renforcer les équipes médicales spécialisées dans la prise en charge des cancéreux à l’hôpital de Ouargla. Il convient de noter qu’après deux ans de service dans l’ophtalmologie, plus de 150.000 patients ont été soignés jusqu’au mois d’avril 2012.

Makhlouf Ait Ziane