Verrouillage des chaines sportives : la France passe à l’action

Verrouillage des chaines sportives : la France passe à l’action

Le piratage en utilisant l’internet, ou tout simplement la cybercriminalité, est un fléau qui ne cesse de prendre de l’ampleur, notamment ces derniers temps.

Avec l’évolution de la technologie, le piratage dans le secteur audiovisuel s’est beaucoup répondu, raison pour laquelle le gouvernement français décide de prendre des mesures pour renforcer sa lutte contre ce phénomène.

En effet, l’IPTV est utilisée par 12 millions de personnes, soit un manque à gagner d’un milliard d’euros pour les chaînes de télévision en France.

Sur ce, et selon le média en ligne Football365, l’hexagone vient d’adopter une loi pour essayer de lutter contre le fléau du piratage. C’est désormais une sacrée bonne nouvelle pour les chaines de sports. Sachant que l’hexagone, et selon la même source, connaît un retard dans la lutte contre ledit phénomène.

” Lancée le 25 octobre dernier, une loi fait fusionner au 1er janvier la fameuse Hadopi et le CSA. L’Arcom aura donc ainsi bien plus de latitude pour lutter contre le piratage. Du moins, en théorie “, indique la même source.

C’est quoi la technique IPTV ?

Par ailleurs, le site sportif rapporte : ” la réponse graduée va continuer avec l’Arcom. Ce qui va changer, c’est que pour l’IPTV ou le streaming, nous pouvons désormais bloquer le service, après une décision de justice “, décrypte Pauline Blassel, secrétaire générale de la Hadopi, dans une déclaration à la même source.

Il convient également de préciser que l’IPTV est une technique de piratage au streaming, utilisée principalement par les téléspectateurs afin de suivre les événements sportifs, via le live-streaming, soit la consommation en direct des rencontres sportives sur des sites pirates. Notant qu’en 2019, l’IPTV a causé un manque à gagner d’environ 1 milliard d’euros en France.