Variole du singe en Algérie : mise en place d’une commission de suivi

Variole du singe en Algérie : mise en place d’une commission de suivi

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, par l’intermédiaire de son Conseil scientifique, a mis en place une commission spéciale chargée de suivre l’évolution de l’épidémie de la variole du singe. Cela se déroule dans le cadre de ses fonctions de contrôle, de surveillance et d’alerte.

Cette commission est composée de 4 membres, présidée par le Professeur Kamal Sanhadji, responsable de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Cette dernière a également confirmé qu’elle est transmise à l’homme par des animaux tels que les rongeurs et les singes.

En même temps, l’agence a indiqué que le monkeypox (vaiole du singe) est rare et que son tableau clinique ressemble, mais avec moins de gravité, à celui de la variole classique. Il a été éradiqué par le vaccin contre la variole, qui a été arrêté en 1980.

Étant donné que le monkeypox “prend un caractère mondial”, les scientifiques tentent de comprendre “la cause de l’émergence du virus, qui est de la famille des maladies”. Et « mais moins létal que cela, dans différents groupes de population à travers le monde », selon la même source.

L’agence a également précisé qu’il s’agissait “d’une infection présente en situation endémique en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale avec une augmentation du nombre de cas”. Ce qui “est signalé dans ces zones depuis l’an 2000”. Avant d’indiquer qu’il s’agit “d’une maladie aux symptômes bénins et moins létale qu’une épidémie”. Qui se transmet par les fluides corporels (salive, gouttelettes respiratoires, sang et sécrétions des ulcères cutanés).

Quelles sont les étapes de développement de la variole du singe ?

Tout en abordant le développement de la maladie, l’Agence nationale de sécurité sanitaire a expliqué qu'”elle peut aller de 5 à 21 jours et se dérouler en deux temps”.

La phase invasive (0-5 jours) est caractérisée par de la fièvre, des frissons, de la fatigue, des maux de tête sévères, des ganglions enflés et des douleurs dorsales et musculaires. La deuxième étape, une éruption cutanée (dans les 1 à 3 jours suivant l’apparition de la fièvre) commence souvent sur le visage. Qui se propage au reste du corps, “les paumes des mains et la plante des pieds, puis la muqueuse de la bouche, les organes génitaux et les paupières”. Cela peut prendre jusqu’à trois semaines pour que ces signes disparaissent complètement.