USMH : Le transfert pourrait se réaliser en cette fin de semaine

USMH :  Le transfert pourrait se réaliser en cette fin de semaine

article-55914-usmh.jpgDécidément, la direction du FK Bakou prend très au sérieux la piste du milieu de terrain harrachi, Hamza Aït Ouamar, en perspective d’un recrutement. Pas plus tard qu’avant-hier, une source proche du joueur nous a confié que le président du club azerbaïdjanais a négocié avec le joueur non sans lui faire une offre financière. Séduit, Aït Ouamar a donné son accord au premier responsable du FK Bakou.

Après avoir tout conclu avec le président, Aït Ouamar reviendra aujourd’hui au pays pour préparer le match contre le CSC. Mais par rapport à ce que l’on a pu apprendre d’une source de l’agent du joueur, les dirigeants du FK Bakou semblent déterminés à concrétiser le recrutement du milieu de terrain de l’USMH, avant la fin de la semaine en cours. D’ailleurs, ils sont décidés à entrer en contact avec la direction de l’USMH pour entamer les négociations concernant le montant de la libération.

Le match contre le CSC pourrait être le dernier pour Aït

Ouamar avec l’USMH

Selon nos sources, on croit savoir que le nouveau bureau du club harrachi serait prêt à entamer les négociations avec les dirigeants du club de l’Azerbaïdjan. Mais ils attendent d’abord la décision de l’entraîneur en chef, Boualem Charef, qui reste seul maître à bord sur tout ce qui concerne le recrutement et les libérations des joueurs. Si le coach harrachi donne son accord, cela facilitera le transfert de Aït Ouamar, car la direction de l’USMH ne devrait pas le bloquer. Sachant que le contrat du joueur arrive à son terme en juin prochain, les responsables de l’USMH ne devraient pas se montrer trop exigeants. S’il y a accord entre les deux clubs, Aït Ouamar devrait rejoindre sa nouvelle équipe, juste après le match contre le CSC.

Amada va mieux

Amada, le milieu de terrain harrachi, pourrait prendre part au prochain match de championnat contre le CSC. Il devrait reprendre du service, ce matin, avec le groupe. Mis au repos pendant trois jours tout en étant soumis à des soins intensifs, Amada se sent à présent beaucoup mieux. Mais sa participation dépendra de la décision du médecin. Il espère, en tout cas, être d’attaque. «J’espère me remettre rapidement et être prêt pour la rencontre de ce week-end, car j’ai vraiment envie de disputer ce match contre le CSC. Mais bon, la décision revient à l’entraîneur et au médecin de l’équipe. Pour ma part, je ferai tout pour jouer et être à la hauteur. Le plus important, ce sont bien sûr les trois points.»

Mazari : «On essayera de frapper plus fort

en cette phase retour»

Après avoir été forcé au repos pendant plusieurs semaines, en raison d’une méchante blessure contractée au début de la saison, le défenseur harrachi est sur une courbe ascendante. De l’avis de tous les présents avant-hier au stade Lavigerie, Mazari est à créditer d’une superbe prestation dans l’axe défensif. La victoire arrachée dans des conditions très difficiles face à la JSS a, selon Mazari, été réalisée grâce à la volonté des joueurs qui ont tenu à réagir et à récupérer les points perdus à domicile. L’ex-joueur du MCO et de l’ASMO ira même jusqu’à dire que l’équipe frappera encore fort en cette phase retour.

Hadjersi gagne encore des points

Hadjersi, le jeune transfuge de l’ESM Boudouaou durant le mercato hivernal, est en train de gagner des points. Ce joueur n’arrête pas de s’illustrer, à chacune de ses titularisations en matchs amicaux. Malgré le fait qu’il ne soit pas encore à son meilleur niveau, il se donne à fond sur le terrain pour convaincre son coach. D’ailleurs Charef, qui ne laisse rien au hasard, n’a pas manqué d’encourager son joueur. Des encouragements qui motiveront certainement le jeune défenseur harrachi qui, faut-il le dire, est en train de s’imposer à son poste.

Bechouche : «Il n’y a pas d’équipe-type !»

«Ils sont 15 ou 16 joueurs qui peuvent prétendre à être titulaires. Mais il n’y a pas un onze type», nous dira Bechouche, l’un des adjoints de Charef. L’entraîneur principal tiendra compte, bien entendu, de plusieurs facteurs, avant de décider. «Il y a d’abord la forme physique et le moral du joueur qui sont des paramètres très importants, mais aussi le choix de la stratégie à adopter. On ne jouera jamais avec la même équipe à domicile ou en déplacement. C’est vous dire que rien n’est encore décidé concernant les onze joueurs qui composeront l’équipe ce week-end contre le CSC», nous a déclaré le technicien harrachi.

Les actionnaires se réuniront ce soir

Lefki : «L’ouverture du capital n’est qu’un mensonge»

Après avoir voté en faveur de Djaâfar Bouslimani pour le poste de président du conseil d’administration, les membres actionnaires se retrouveront, ce soir, pour une autre réunion qui devrait être celle de la confirmation. Mais par rapport à ce que l’on a pu apprendre, rien n’est encore sûr car beaucoup de choses se sont passées dans les coulisses avec notamment des démarches entreprises par d’autres actionnaires qui agissent pour un renversement de situation. Pour réussir leur coup, ces actionnaires comptent beaucoup sur les voix de Cherfaoui et Zoubiri qui ont brillé par leur absence lors de la dernière réunion.

L’ancien président de l’USMH, Mohand Ameziane Lefki, qui avait affiché son intention de briguer la présidence du CSA, semble plus intéressé par l’achat des actions et devenir un des actionnaires majoritaires. Dans un entretien qu’il nous a accordé, hier en milieu de journée, Lefki nous a précisé : «Beaucoup de choses ont été dites concernant le projet qu’on veut réaliser avec l’USMH. Certains ont peut-être voulu faire croire aux supporters que notre projet n’est que du bluff de notre part et donc pour éviter toute mauvaise interprétation, j’ai personnellement appelé hier M. Boulabe pour nous donner quelques détails concernant l’achat des actions et l’adresse du notaire. Il n’a pas répondu. J’ai par la suite téléphoné à M. Bouslimani qui m’a déclaré que le communique publié dans la presse annonçant l’ouverture du capital n’est qu’une façon d’inviter les éventuels investisseurs à se rapprocher des dirigeants pour présenter leur projet et connaître leurs intentions. M. Bouslimani m’a dit aussi qu’il était pour l’instant impossible à un prétendant d’acheter des actions, tant que le club n’a pas encore une valeur estimative», nous dira Lefki. Cela étant dit, la balle est donc dans le camp des dirigeants.

«On doit rester en contact avec les actionnaires et les dirigeants du CSA jusqu’à la concrétisation de notre projet»

A la question de savoir s’il y a des contacts officiels avec des dirigeants de l’USMH, Lefki a déclaré : «En effet, il y a déjà eu une approche avec des membres dirigeants de l’USMH. Je peux même vous dire qu’il s’agit des membres actionnaires qui se montrent non seulement favorables à notre projet et même prêts à y contribuer. Je pense donc que les choses devraient avancer dans le bon sens.» Durant notre discussion avec lui, Lefki a tenu à préciser que lui et Allik sont déterminés à concrétiser leur projet : «Je préfère ouvrir une petite parenthèse pour dire que Allik et moi sommes déterminés à concrétiser notre projet avec l’USMH, ce qui nécessite l’aide de tous les Harrachis.»

Le CSA, c’est l’imbroglio !

Les prétendants attendent que la direction de l’USMH entreprenne les démarches pour d’abord assainir la situation administrative du CSA car, selon nos sources, c’est l’imbroglio. Laïb devrait tenir une assemblée générale et présenter le bilan de 2011. Par la suite, il faudra donner une valeur estimative du club. Cependant, cette opération nécessite beaucoup de temps, car elle devrait passer par le tribunal. Pour les membres de la direction, la valeur de l’USMH est inestimable mais comme le code du commerce exige qu’une SPA devrait avoir une valeur juridique, on pense alors que celle-ci avoisinerait les 40 milliards de centimes. En tout cas, l’estimation de la valeur du club sera confiée à un commissaire aux apports. Pour l’instant, rien n’a été conclu, mais selon un des membres actionnaires, on apprend que les deux parties se montrent intéressées pour la concrétisation de ce projet. La direction de l’USMH est d’ailleurs en contact avec des industriels qui seraient intéressés à acheter la majorité des actions et devenir actionnaires majoritaires de l’USMH, apprend-on d’une source sûre. De leur côté, les supporters, qui ont jusque-là fait confiance à l’actuelle direction pour qu’elle poursuive sa mission, en dépit des lenteurs des actions initiées par cette dernière, ne vont pas cette fois rester insensibles aux derniers événements qui ont secoué cette structure, notamment après la démission du président Mohamed Laïb. Les fans, qui ne se sont pas empêchés de secouer le cocotier à plusieurs reprises, afin de contraindre les membres à multiplier les initiatives pour faire aboutir leur revendication, à savoir l’ouverture du capital aux d’éventuels investisseurs, devraient reprendre les choses en main dès les prochains jours. A cet effet, on a appris que des réunions sont déjà prévues pour arrêter un plan d’action qu’ils mettraient à exécution avec comme objectif premier l’accélération de l’ouverture du capital.