USMH : La direction veut négocier rapidement avec les anciens

USMH : La direction veut négocier rapidement avec les anciens

Usmh-Ptzertertfff8.jpgLamali : « J’ai des touches, mais je resterai à El Harrach»

La direction de l’USMH s’est réunie lundi et a pris d’importantes décisions en prévision de la saison prochaine. Cette réunion qui intervient quelques jours après la fin de la saison, permettra aux responsables du club d’avoir le temps nécessaire pour préparer la prochaine saison sur tous les plans : recrutements, renouvellement de contrats, stage…

Ainsi, on a appris que la direction compte, avant de procéder au renforcement de l’effectif, maintenir l’ossature de l’équipe de la saison passée. L’urgence est de convaincre les cadres en fin de contrat de rempiler.

Régularisation de certains joueurs

La direction va procéder à la régularisation des joueurs et au versement de leur salaire. A partir de cette semaine, certains joueurs percevront des chèques certifiés représentant une ou deux mensualités. D’autres, par contre, recevront des chèques, mais doivent attendre quelques jours avant de percevoir leur dû. Une source proche de la direction nous informe que celle-ci compte régulariser tout le monde, mais par étape, en fonction des moyens du club. Les joueurs seront payés jusqu’au dernier sou, nous dit-on.

Doukha veut une augmentation de salaire

S’estimant mal payé à l’USMH, le gardien de but harrachi a demandé à la direction du club une augmentation de salaire. Le portier harrachi, qui percevait une mensualité de 120 millions, n’en est vraisemblablement pas satisfait. Il estime que, de par son statut d’international, son salaire devrait largement avoisiner les 180 millions.

Charef insiste pour son maintien

De son côté, Boualem Charef, qui veut voir son équipe réaliser un bon parcours aussi bien en championnat qu’en coupe d’Afrique, insiste pour le maintien de Doukha parmi l’effectif de l’USMH quel qu’en soit le prix. Il est vrai que les moyens financiers de l’USMH ne permettent pas à la direction de s’offrir les services d’un gardien international alors que Charef continue de mettre la pression sur les dirigeants pour le maintien de tous les anciens qui sont sur sa liste et dont fait partie Doukha.

Laïb dans l’embarras

Ne pouvant supporter toute la masse salariale qu’induisent des joueurs qui ont atteint le rang d’international, à l’image de Belkaroui et Bounedjah, le président Laïb ne sait plus quoi faire pour faire face aux exigences des joueurs et de son entraineur. Raison pour laquelle il compte mettre sur la liste des départs certains éléments qui sont sous contrat, à l’instar de Yaya qui en tant qu’international tchadien, devrait sans problème se trouver un club en Algérie parmi les grosses cylindrées ou en Tunisie.

Pas de nouveaux contrats pour Tatem, Touahri et Boukacem

Tous les trois en fin de contrat, nous avons appris d’une source digne de foi que les responsables du club harrachi ne vont pas proposer de nouveaux contrats à Amine Touahri, Islam Tatem et Yacoub Boukacem. Les deux milieux ainsi que le gardien de but seront priés de se trouver un nouveau point de chute, du moment qu’ils ne feront pas partie de l’effectif des Jaune et Noir lors de la prochaine saison.

Touahri : « En principe je signerai au CSC en fin de semaine »

De son côté, Amine Touahri, le jeune attaquant harrachi est sur le point de signer au CSC. Libre de tout engagement, cet enfant du club, dont la direction n’a pas daigné négocier un nouveau contrat, a décidé d’opter pour le CSC. «J’ai tout conclu avec le CSC et normalement je dois signer ce week-end. Ce n’est pas de gaieté de cœur que je vais quitter l’USMH, mon club formateur, mais c’est le destin. J’ai longtemps attendu un signe de la direction pour négocier un nouveau contrat, mais personne ne m’a appelé. Par ailleurs, je tiens à dire que je n’ai aucun problème avec Charef, ni avec le président du club.»

Tatem : « En fin de contrat on est libre, et non libéré »

«Pour l’instant, personne ne m’a parlé de libération, et puis je n’y pense même pas car je suis en fin de contrat. Je vais attendre quelques jours un signe de la direction pour connaitre les intentions des dirigeants. S’il n’y a rien, je répondrai aux contacts de certains clubs qui m’ont déjà signifié leur intérêt.»

Lamali : « J’ai des touches, mais je resterai à El Harrach»

L’un des éléments les plus en vue vers la fin du championnat, Lamali, ne pouvait espérer meilleur scénario, puisqu’en plus de ses belles prestations, il a été l’auteur du doublé ayant offert une victoire à son équipe face à l’USMBA à Sidi Bel Abbès, et qui a permis à l’USMH de consolider sa deuxième place sur le podium. Joint par nos soins, le jeune attaquant harrachi revient sur les derniers matches de championnat, évoquant au passage le bilan ainsi que son avenir.

Quelle analyse faites-vous des derniers matches de la saison ?

Les derniers matchs de championnat étaient très difficiles. Mais comme notre objectif était de terminer à la deuxième place, il fallait arracher le maximum de points pour éviter de se faire dépasser par nos concurrents. Heureusement qu’à la fin, on a pu arracher cette seconde place et une qualification à la Champions League, que notre club n’a pas joué depuis 15 ans. En réalisant une bonne fin de saison, nous avons réussi notre mission.

Pensez-vous avoir atteint votre objectif ?

Nous avons fini dauphin, ce qui n’est pas mal pour une équipe dont l’objectif en début de saison était le maintien. C’est vrai que nous aurions pu faire mieux, mais il ne faut pas oublier que notre équipe a été renouvelée à près de 50 %, l’été dernier.

Vous avez dit que votre équipe pouvait faire mieux que la deuxième place. Qu’est-ce qu’il vous a manqué ?

Vu tous les problèmes que nous avons eus, on a réalisé un bon parcours. Nous étions attendus partout, ce n’est pas facile d’être l’équipe à battre. Malgré cette situation, nous nous sommes bien battus. Il ne faut pas que les gens oublient que nous n’avons terminé qu’à deux petits points du leader.

Vous avez été l’auteur des deux réalisations contre l’USMBA, que vous avez dédiés à votre coach. Pourquoi ?

J’ai juste voulu lui rendre hommage. Charef est comme un père pour moi. Je suis très reconnaissant envers lui. Il a fait beaucoup de bien au club, j’espère qu’il y restera longtemps parce qu’avec lui je sens que nous pourrons être meilleurs.

A vous entendre, cela signifie-t-il que vous allez rester à l’USMH pour une nouvelle saison ?

Franchement, à ce sujet, je n’ai pas de réponse. J’ai des touches avec des clubs en Algérie et à l’étranger. Evoluer en Europe est le rêve de chaque jeune, mais d’un autre côté je suis toujours sous contrat. Je resterai avec plaisir à l’USMH, mon club de cœur, et puis, disputer une compétition internationale, j’ai toujours rêvé de ça.

Yaya à vendre

Finalement, Karim Yaya, le jeune Tchadien ne revêtira pas le maillot de l’USMH. Lié par contrat jusqu’en 2014, la direction du club vient de le mettre sur la liste des transferts. En fait, cette décision de se séparer du jeune Tchadien est due surtout à ce qui s’est passé en janvier dernier quand Yaya est rentré chez lui pour ne plus revenir. Malgré les appels incessants de la direction du club, Yaya n’a donné aucun signe de vie jusqu’à la fin du mois de mai dernier.

Demou n’a pas encore tranché

En fin de contrat avec l’USMH, Demou n’a pas encore tranché quant à son avenir. Dans l’espoir de le voir rempiler, les responsables et l’entraîneur Boualem Charef insistent pour son maintien. De son côté, Laïb fait tout son possible pour convaincre le joueur de rester. En effet, malgré deux rounds de négociations, Demou ne s’est pas encore décidé et a placé la barre très haut.

Benattia et Boumechra proches de l’USMH

Toujours au chapitre recrutement, on apprend que les deux milieux de terrain, Boumechra et Benattia, sont sur le point de s’engager avec l’USMH. Les deux joueurs intéressent la direction du club, mais cela dépendra des négociations, surtout pour Benattia qui était parmi les priorités des responsables depuis la saison passée, avant son faux bond qui a quelque peu déçu le président de l’USMH.