USMA : Meftah : «Je n’ai aucun problème avec Asselah, notre rivalité est purement sportive»

USMA : Meftah :  «Je n’ai aucun problème avec Asselah, notre rivalité est purement sportive»

usma-mca_coupe.jpgSamedi soir à l’occasion du choc de la dix-septième journée de la Ligue 1, Mohamed Rabie Meftah a débloqué son compteur buts cette saison et le destin a voulu que cela soit face à son club formateur. L’arrière latéral droit que nous avons eu au bout du fil, revient dans cette interview qu’il nous a accordée sur cette rencontre avant de parler de ce qui s’est passé entre lui et Asselah avant et après le penalty accordé aux Rouge et Noir qu’il a tenu à tirer…

Avec un peu de recul, quelle analyse faites-vous à propos du match disputé samedi passé ?

Comme il fallait s’y attendre, ce fut une rencontre difficile à négocier. Il faut juste jeter un coup d’œil sur l’évolution du score pour comprendre qu’il a fallu lutter jusqu’à la dernière minute de cette rencontre pour s’assurer ce nouveau succès. La partie a été disputée des deux côtés, mais au final nous avons pu prendre les trois points. Cette victoire ne nous a fait que du bien. Elle nous a permis de garder la première place que nous occupons depuis plusieurs semaines, donc pour nous l’objectif a été atteint. A présent, il va nous falloir penser à notre prochain rendez-vous.

Le fait d’avoir pris un but après cinq minutes de jeu ne vous a-t-il pas déstabilisé ?

Pour être franc, nous avions déjà abordé cette rencontre sous pression après avoir été informés que l’ESS s’était imposée à Oran. Le but encaissé n’a fait que nous compliquer la situation, mais nous avons su gérer. Nous n’avons pas tremblé. Nous avons continué à pratiquer notre football et les efforts fournis ont fini par porter leurs fruits. Nous sommes revenus au score avant la pause. Le fait d’avoir réussi à égaliser nous a libérés et la suite tout le monde la connaît.

Vous avez égalisé grâce à un penalty que vous avez transformé avec succès. N’avez-vous pas eu peur de le rater comme fut le cas lors de la Supercoupe ?

J’ai tenu à le tirer. D’ailleurs, même si le coach avait désigné un autre joueur, je serai allé le voir pour lui demander de l’exécuter. Si j’ai accepté cette mission, c’est que j’avais confiance en moi. Peut-être que les supporters se sont rappelés celui que j’ai raté face à l’ESS à Blida, mais personnellement, je me suis présenté face à Asselah sans pression. Je savais que, dans tout les cas, le match était loin d’être terminé. Je ne me suis pas posé beaucoup de questions, je me suis lancé et j’ai pu réussir à battre le gardien de but adverse. Naturellement, ça m’a fait un énorme bien.

Qu’est-ce qui s’est passé entre vous et Asselah avant que vous le tiriez ?

Il est venu vers moi et il m’a murmuré quelques mots, histoire de me déstabiliser. J’ai fait de mon mieux pour garder mon sang-froid et j’ai réussi puisque je suis reste très calme.

On a remarqué que vous aviez changé votre façon de tirer les penaltys. Pourquoi ?

(Rires) Effectivement ! Si j’ai décidé de revoir ma manière de les exécuter, c’est tout simplement parce que les gardiens de but connaissent ma façon de les tirer. C’est  après la fin du match face à l’ESS en Supercoupe que j’ai pris cette décision. Une décision qui a été fructueuse.

Que signifiaient les gestes en direction d’Asselah ?

Je lui ai juste dit que je l’ai battu malgré le fait qu’il ait voulu me déstabiliser. J’ai beaucoup entendu parler d’un problème entre lui et moi, mais sachez que c’est faux. Ce qui s’est passé lors du match aller a été oublié. Nous nous sommes croisés après cette rencontre et depuis, tout est rentré dans l’ordre. Notre rivalité est purement sportive.

Sept points vous séparent désormais du troisième. Pensez-vous que la lutte sera uniquement entre l’USMA et l’ESS ?

Non, il ne faut écarter aucune équipe parce que le parcours est encore long. Nous ne pouvons pas dire que les autres clubs sont hors course. Nous sommes premiers, certes, mais il va falloir continuer à enchaîner les victoires si nous voulons nous rapprocher de notre objectif et ça ne sera pas facile, surtout que plusieurs formations ont pour mission de jouer les premiers rôles ou d’éviter la relégation. Les mois à venir s’annoncent chauds et importants, à nous donc de savoir les gérer.

Vous irez à Bordj Bou-Arreridj en fin de semaine. Un mot à propos de cette confrontation qui vous opposera au CABBA ?

Notre futur adversaire se trouve dans une situation délicate. Le CABBA est dans la zone rouge, assez pour constater que notre mission sera extrêmement difficile. Nous disposons de suffisamment de temps pour bien la préparer. Il faut en profiter pour réaliser la meilleure opération possible.

————–

Ziaya, la renaissance !

Auteur de deux buts face à la JSK, Abdelmalek Ziaya a encore une fois brillé samedi passé, réussissant à être l’un des grands artisans de cette importante victoire. Reconduit une nouvelle fois dans le onze de départ, le natif de Guelma a su gagner la confiance de Velud et cette confiance lui a fait un énorme bien puisque, depuis qu’il a rejoint le club il y a plus d’un an, ce n’est que lors de ces dernières semaines qu’il a pu retrouver son meilleur niveau. Souvent descendu en flammes à cause de ses maigres prestations, surtout lors de l’exercice précédent, Ziaya n’a pas baissé les bras et a continué à travailler dur quotidiennement jusqu’à ce qu’il réussisse à retrouver sa meilleure forme. Déjà buteur à deux reprises lors de la phase aller, l’attaquant usmiste semble se porter comme un charme en 2014 puisque, en trois rencontres, il a marqué autant de buts. Acclamé par les supporters avant chaque rencontre, l’ex-international a répondu présent à chaque fois depuis le début d’année et les prestations qu’il enchaîne ne cessent de faire rêver les amoureux de l’USMA, ceux qui ont toujours cru en lui et qui attendent avec impatience de retrouver celui qui a été le meilleur buteur du championnat lorsqu’il évoluait du côté de Sétif.

Sa blessure n’est pas grave

Contre la JSK, Abdelmalek Ziaya a terminé la partie blessé. A en croire une source digne de foi, l’attaquant des Rouge et Noir a contracté une blessure mais i tout se déroule comme prévu, il sera du voyage avec ses coéquipiers à Bordj Bou Arréridj où ils affronteront le CABBA en fin de semaine. Ayant retrouvé le sourire, tout ce que Ziaya a vecu semble à présent derrière lui et le week-end prochain les espoirs de tous les Usmistes reposeront une nouvelle fois sur lui pour qu’il mène l’attaque de leur équipe favorite. Une mission que le n°9 réalise depuis quelques semaines avec succès.

La concurrence bat son plein en attaque

Le retour en force de Ziaya et la présence d’Andria et Gasmi, mais aussi de Seguer et Nsombo ne devra que faire du bien au groupe. Sachant que le coach ne choisira que deux éléments pour l’animer chaque fin de semaine, les joueurs sont en train de faire tout leur possible pour garder leur place pour certains et revenir parmi les choix de Velud pour les autres, au grand bonheur du Français qui a affirmé à maintes reprises que ce sont les plus en forme qui auront la chance de défendre le maillot rouge et noir.

————–

Mazouzi attend d’avoir une nouvelle chance

De retour au club après un prêt d’une durée de deux ans au WAT, Rafik Mazouzi savait dès le départ qu’il devrait se battre pour se faire une place dans l’effectif usmiste et c’est ce qu’il a fait. Titularisé  une seule fois depuis le début de l’année, le gardien de but des Rouge et Noir a failli quitter le navire cet hiver avant que son transfert au MCO puis au RCA tombe à l’eau. De retour parmi le groupe, il a été sur le banc des remplaçants face à la JSK en attendant qu’il obtienne une nouvelle chance pour prouver qu’il peut contribuer aux succès de son équipe. Une équipe qui lui a permis de rejoindre la sélection olympique et de briller jusqu’à ce qu’il soit pisté par plusieurs clubs de la Ligue1. Affichant une belle forme ces derniers temps, Mazouzi continue donc de travailler sérieusement en attendant des jours meilleurs.

Biquotidien aujourd’hui

Les joueurs de l’USMA passeront dès aujourd’hui au biquotidien. Lors de la séance de la matinée, les membres du staff technique axeront leur travail sur le volet physique. Les coéquipiers de Khoualed doivent s’attendre à suer. Lors de la seconde séance, Velud et ses assistants se baseront sur les plans technique et tactique. Comme d’habitude, les deux séances se dérouleront à Bologhine.

La reprise a été effectuée hier

Après avoir eu droit à une journée de repos,  les Usmistes ont repris hier le chemin des entraînements. La première séance de la semaine s’est déroulée au stade Omar-Hamadi dans une superbe ambiance et en présence de presque tous les joueurs.