Une vingtaine d’habitations sous l’eau à Cap Djinet

Une vingtaine d’habitations sous l’eau à Cap Djinet

SDC10023-600x400.jpgLa petite ville côtière de Cap Djinet, à quelque 70 km à l’est d’Alger, a été submergée par les eaux de la Méditerranée. Des vagues géantes ont balayé la côte et inondé une vingtaine de maisons construites au bord de la mer.

Fort heureusement, les familles qui ont pris connaissance du bulletin spécial de la météorologie ont fui leur domicile, évitant ainsi d’être emportées par les eaux en furie.

Cap Djinet est l’une des villes côtières les plus exposées aux inondations. La construction, il y a trois ans, de deux grandes digues au niveau du port de cette ville aurait augmenté le risque sur les habitations se trouvant au bord de la mer, estiment certains habitants qui dénoncent l’attitude passive des autorités locales pointées d’un doigt accusateur.

D’après une source locale, les maisons inondées ont été construites de manière anarchique, sans permis de construction ni normes préventives contre toute éventualité d’inondation. Cap Djinet n’est pas un cas isolé. De telles constructions se sont multipliées au cours des dix dernières années tout au long de la bande côtière.

Le risque d’inondation reste élevé dans certains endroits. Le non respect des normes de construction a beaucoup aggravé ce risque. Les autorités locales et centrales sont vivement interpellées afin d’éviter d’éventuelles catastrophes qui occasionneraient des pertes humaines.

Sonia B.