Une marée humaine déferle ce samedi à Kherrata !

Des milliers de personnes sont sortis, ce samedi, à Kherrata, à l’Est de Bejaia, pour réitérer leur refus de l’élection présidentielle que le pouvoir veut organiser le 12 décembre prochain.

Les manifestants scandent des slogans hostiles à Gaid Salah et exigent la libération des détenus Lakhdar Bouregaâ, Karim Tabbou et bien d’autres Algériens.

Il faut rappeler que le premier «acte de la révolution citoyenne» est parti de Kherrata avec la toute première marche le samedi 16 février, devançant la mobilisation nationale du 22 février.