Une étude américaine démontre l’impact de la covid-19 sur le cerveau

Une étude américaine démontre l’impact de la covid-19 sur le cerveau

La covid-19 est loin d’être une infection banale aux symptômes similaires à la grippe saisonnière. Il s’agit d’une maladie dont les séquelles peuvent s’avérer dangereuses sur la santé physique et mental du patient. C’est ce que prouvent les différentes études menées entre 2019 et 2021.

Le site spécialisé, pourquoi Docteur, a publié hier, jeudi 2 décembre 2021, une récente étude menée par des chercheurs de la Radiological Society of North America dans l’objectif de déterminer l’impact et les conséquences de la COVID-19 sur le cerveau.

Sachant que des recherches antérieures avaient recensé plusieurs types de complications cérébrales liés au virulent virus tels que : des méningites, des encéphalites, des signes de confusion ou d’agitation ou encore des maux de têtes, des vertiges et des accidents vasculaires cérébraux. Les scientifiques sont déterminés à prouver l’extrême virulence de la covid.

C’est le cas notamment de Scott H. Faro, professeur de radiologie au sein de l’université Thomas Jefferson de Philadelphie, aux USA. Le chercheur avait constaté que la majorité des recherches traitaient particulièrement des complications pulmonaires liées à la covid, ce qui l’a amené à s’intéresser à d’autres organes, notamment le cerveau.

Beaucoup de choses ont été écrites sur les problèmes pulmonaires globaux liés à la COVID-19, mais nous ne parlons pas souvent des autres organes qui peuvent être affectés.” a-t-il constaté.

Une étude réalisée sur un grand échantillon

Pour appuyer son étude et lui donner plus de fiabilité, professeur Scott H. Faro et son équipe ont décidé d’étudier un échantillon de près de 40 000 cas de patients hospitalisés positifs à la Covid-19 dans sept hôpitaux universitaires américains et quatre situés en Europe occidentale.

Selon la source susmentionnée, ce groupe de patient avait été admis entre septembre 2019 et juin 2020 et l’âge moyen était de 66 ans. Ainsi, il y avait deux fois plus d’hommes que de femmes.

En effet, la plupart d’entre eux ont été hospitalisés  à cause d’une confusion et altération de l’état mental, ainsi qu’une fièvre. Certaines souffraient en outre de comorbidités comme l’hypertension, une maladie cardiaque ou le diabète.

Quel impact sur le système nerveux ?

De tous les patients hospitalisés qui ont subi une imagerie du cerveau, l’examen était positif dans environ 10 % des casL’incidence de 1,2% signifie qu’un peu plus d’un patient sur 100 admis à l’hôpital, positif à la COVID-19, va avoir un problème cérébral.” a indiqué l’auteur de l’étude.

Parmi les complications cérébrales induites par l’infection, citons : l’accident vasculaire cérébral, suivi par l’hémorragie intracrânienne et l’encéphalite. Il s’agit des complications les plus fréquentes pouvant causer un décès aux patients atteints. 

Selon Dr Faro, il est fortement recommander de prescrire des IRM afin de “de connaître l’incidence précise de toutes les complications majeures du système nerveux central“.