Une chercheuse algérienne distingués par l’académie française des sciences.

L’Académie des sciences distingue chaque année, lors de la séance solennelle de remise des prix, des chercheurs qui, à travers l’originalité et la qualité de leurs parcours professionnels, contribuent au progrès de la connaissance et aux avancées de la recherche scientifique. Pour cette édition 2016, 28 grands prix et 28 prix thématiques ont été attribués. Parmi eux, figurait une algérienne, Yasmine Amhis, que ces compères ont décrit comme étant:

« Chargée de recherche CNRS au laboratoire de l’Accélérateur Linéaire – LAL (UPSud/CNRS), elle a contribué de façon essentielle à l’expérience LHCb au CERN qui a trait à la physique des quarks lourds. Ce domaine est prometteur pour l’étude des déviations par rapport au modèle standard et aussi pour la compréhension du mécanisme responsable de la violation de la symétrie matière-antimatière CP.

Ses apports majeurs dans les domaines de l’instrumentation et de l’analyse des données lui ont permis d’effectuer des mesures importantes sur la violation de CP et les désintégrations des mésons B formés de quarks lourds.

Arrivée en France pour ses études universitaires, elle a très tôt fait preuve d’une grande motivation pour la recherche, qui s’est concrétisée par un parcours scientifique remarquable lui conférant une reconnaissance internationale pour son expertise et sa capacité de coordination de groupes d’analyse. »